FFB34 : les vœux optimistes de Thierry Ducros pour le bâtiment

Par |
thierry-ducros-president-fffb34-vœux-2018
© FFB34

Lors des vœux de la Fédération Française du Bâtiment de l’Hérault, le président Thierry Ducros a dressé des perspectives optimistes pour 2018.

Le 25 janvier 2018, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) de l’Hérault a prononcé ses vœux par la voix de son président, Thierry Ducros. Celui-ci a dressé les perspectives attendues pour 2018. Cette nouvelle année devrait confirmer sur le territoire le retour d’activité, essentiellement porté par le résidentiel neuf, et surtout concentré sur les zones les plus peuplées. Avec le dispositif d’incitation à l’investissement locatif (Pinel) et le Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE), l’activité du logement et celle de la rénovation énergétique sont assurées. Concernant les marchés publics, le président a rappelé aux élus des collectivités leur responsabilité de veiller au maintien de leurs investissements importants pour impulser la dynamique économique du territoire.

Perspectives optimistes et projets d’avenir

Le président de la FFB 34 a rappelé la création, par la FFB de l’Hérault, de la première charte éthique dans le domaine du bâtiment dans le département : la Charte Bâtiment Citoyen. Pour faciliter son développement, la FFB de l’Hérault a décidé d’adopter la dénomination commune ETHIBAT. « ETHIBAT sera la marque pour valoriser et labelliser les entreprises de la FFB responsables en matière sociale, économique et environnementale », a déclaré Thierry Ducros. Le président a évoqué la carte BTP, obligatoire pour les personnels de chantier, qui « assainira les trop nombreuses situations de travail irrégulier ». En 2018, la FFB de l’Hérault ouvrira une salle de « Bim’mersion » afin d’informer les artisans et les entrepreneurs sur les risques et sur les opportunités du Building Information Modeling (BIM). Enfin, les prévisions pour 2018 confortant la reprise de 2017, la FFB de l’Hérault veut reconquérir l’intérêt des jeunes pour les métiers du bâtiment, des métiers avec des formations et des emplois, pouvant leur offrir des carrières et un avenir.

Thierry Ducros a rappelé les freins au développement de la filière. D’abord, la complexité administrative avec la mise à charge des entreprises du prélèvement à la source de l’impôt pour leurs salariés. Il a également évoqué l’inquiétude de la filière concernant les prix des marchés : « nos clients doivent réaliser qu’en tirant à l’excès nos prix, ils nous privent de la possibilité d’investir et de nous développer » a-t-il souligné. Enfin, le président a insisté sur son attachement au respect entre les partenaires de l’acte de bâtir, qui passe par une relation commerciale équilibrée.

Enfin, Thierry Ducros a rappelé la nécessité de mettre fin au « toujours moins cher », qui tire la qualité vers le bas. « Nos ouvrages méritent un prix honnête, et il appartient à chacun d’être respectueux (…) à l’égard de la profession » a-t-il déclaré.

Marie Deschamps

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité