Les discriminations au travail ne diminuent toujours pas

Par |
discriminations

Depuis une quinzaine d’années, un arsenal juridique, porté par la Halde puis par le Défenseur des droits, a vu le jour afin de lutter contre les discriminations au travail. Si ces actions ont permis d’améliorer la jurisprudence, il faut pourtant bien constater que les résultats ne sont toujours pas au rendez-vous.

En matière d’intégration sociale, le fait d’avoir un travail est un point important. Cependant, l’accès au travail reste fortement marqué par les discriminations ; ce phénomène s'est aggravé en temps de crise économique. Le Défenseur des droits – institution indépendante chargée de défendre et de promouvoir les droits des citoyens – a réalisé plusieurs études sur les discriminations à l’embauche. Son constat est inquiétant : les discriminations liées à l’origine se produisent « souvent », voire « très souvent ». Selon le 10e baromètre sur la perception des discriminations à l'emploi réalisé avec l'Organisation internationale du travail (OIT), plus d'un tiers des actifs interrogés mentionnent des discriminations liées au sexe, à l'âge, à la grossesse ou la maternité, à l'origine, aux convictions religieuses, à la santé ou au handicap, subies au cours des cinq dernières années… lors de la recherche d'emploi (18,5 %) ou plus encore au cours de la carrière professionnelle (29 %). Les trois motifs de discriminations liées à l’origine sont l’apparence physique, la religion et le patronym...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.