Inauguration de la station TT&C du Centre Spatial Universitaire de Montpellier

Par |
station-tt&c-nanosatellites-centre-spatial-universitaire-de-montpellier
De gauche à droite : Frédéric Saigné, Philippe Augé, Jean-Marie Bétermier, Michel Courtois, Jean-Claude Gayssot, Philippe Paillet, Christian Périgaud, Laurent Dusseau.

Jean-Marie Bétermier, président de Zodiac Data Systems (Safran Aerosystems), Philippe Augé, président de l’Université de Montpellier, et Michel Courtois, président de la Fondation Van Allen, ont inauguré le 22 ma,i au Centre Spatial Universitaire de Montpellier (CSUM), la station sol TT&C financée par Zodiac Data Systems.

Détection de jeunes talents et démocratisation de l’accès à l’espace

Le développement de la filière du New Space chez Zodiac Data Systems s’organise autour de la détection de jeunes talents, du partenariat avec les secteurs académiques et de la contribution à la démocratisation de l’accès à l’espace. C’est dans cette dynamique d’ouverture que Zodiac Data Systems a choisi de s’engager auprès du Centre Spatial Universitaire de Montpellier en fournissant une station sol complète, composée d’un ensemble d’équipements permettant l’orientation de l’antenne et la communication avec des satellites, à l’image de celles utilisées par les agences spatiales mondiales.

Élargir ses champs de compétences et de recherches

Cette station s’interfacera avec les nanosatellites développés et construits par le CSUM (lire notre article), et récupérera les données transmises par ces nanosatellites. Cet équipement de pointe permet au CSUM d’élargir ses champs de compétences et de recherches, facilitant ainsi les transferts de connaissances entre la recherche académique et le monde industriel.

Le nanosatellite Méditerranée, dont le lancement est prévu en 2020, sera le premier nanosatellite du CSUM à bénéficier de la Station TT&C. La mission consiste à recueillir des mesures de l’accumulation de la vapeur d’eau dans la troposphère. Ces données seront transférées en temps réel par la Station TT&C, et transmises aux météorologues le plus rapidement possible, à des fins de prévention de la population en cas de pluies intenses.

Le berceau d’un nouvel espace d’innovation

La conception et le développement de nanosatellites mobilisent, au sein du CSUM, plus d’une vingtaine de personnes : enseignants-chercheurs, ingénieurs, doctorants et stagiaires (de bac+2 à bac+5). Ces projets se réalisent à travers la formation des étudiants. Au-delà de l‘apprentissage des jeunes aux métiers du spatial par le biais de la recherche universitaire, les nanosatellites représentent le berceau d’un nouvel espace d’innovation.


A propos de Zodiac Data Systems

La société, leader mondial dans l’instrumentation aéronautique, la télémesure et les communications spatiales, est une filiale de Safran Aerosystems et un équipementier français qui offre une gamme complète d’équipements et de stations sol de suivi satellites pour les constructeurs de satellites, les intégrateurs, les agences spatiales et les opérateurs commerciaux (satellites de communication et d’observation de la terre).


L’Université de Montpellier

Elle compte près de 48.000 étudiants et 4.800 membres du personnel. Classée dans le top 300 de Shanghai et leader mondial en écologie, l’Université de Montpellier est une Université de recherche intensive. Avec ses 77 structures de recherche réparties dans 9 départements scientifiques, elle dispose d’une expertise reconnue sur le plan international dans un large éventail de domaines scientifiques tels que l’écologie, la biologie, les sciences de l’ingénieur, l’informatique, la physique, etc. En 2017, l’UM a obtenu la labellisation Initiative Science Innovation Territoires Économie (I-SITE) pour le projet Montpellier Université d’Excellence (MUSE), qu’elle pilote aux côtés de 18 partenaires. MUSE a vocation à construire une université internationalement reconnue, capable de contribuer à relever 3 défis vitaux pour le siècle à venir : nourrir, soigner, protéger.


Le Centre Spatial Universitaire de Montpellier

Il développe des nanosatellites depuis 2012. À travers sa Fondation et son Centre Spatial, l’Université de Montpellier a su fédérer autour d’elle les entreprises et les étudiants pour créer un écosystème dynamique sur Montpellier dans la filière du nanospatial. La Fondation Van Allen, fondation partenariale de l’Université de Montpellier, accompagne stratégiquement et financièrement le Centre Spatial Universitaire de Montpellier. Elle est présidée par Michel Courtois, ancien directeur du CNES Toulouse et ancien directeur technique de l’ESA. Ses membres fondateurs sont l’Université de Montpellier et des industriels leaders du secteur spatial : 3DPlus, Airbus Defence & Space, Expleo, Latécoère, Spherea et Zodiac Data Systems (Safran Aerosystems).


A lire

Nanosatellites : 2 nouveaux partenaires pour la fondation Van Allen

News Entreprises Montpellier : mécènes nanosatellites, parrains et marraines d’entrepreneurs, transmission agricole, prospecter l’Iran

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité