Concertation préalable ce 2 mai sur le projet photovoltaïque Solarzac d’Arkolia au Bosc

Par |

Du 2 mai au 23 juillet, toutes les personnes concernées ou intéressées sont invitées à poser des questions ou à donner leur avis sur le projet d'énergies renouvelables Solarzac qui sera situé sur la commune du Cros, dans l'Hérault. Il prévoit l'installation d'un parc de panneaux photovoltaïques mis en service en 2020 pour un investissement estimatif variant de 130 à 600 millions d’euros, selon le scénario choisi. Les retombées fiscales pour les collectivités sont estimées entre 1,5 et 3 millions d’euros par an durant 40 ans, selon le projet qui sera implanté.

Qu’est-ce que Solarzac ?

  • 400 hectares de terres dédiés à la production d’énergies renouvelables et la création de 400 hectares de prairies pour l’agropastoralisme, à la place de la chasse commerciale et privée actuelle ;
  • 600 hectares de terres rouverts au public et dédiés à la gestion et à la sauvegarde de la faune sauvage ;
  • 3 scénarios énergétiques différents, proposés lors de la concertation préalable, dont l’un, pour produire du gaz naturel via la bio-méthanation, associe l’énergie du soleil et la capture de gaz carbonique ;
  • 400 hectares de panneaux voltaïques pour produire de l’électricité verte deux fois moins cher que le nucléaire ou l’éolien ;
  • des retombées économiques et sociales favorables au développement du territoire Lodévois et Larzac.
  • l’opportunité de raccorder le parc aux réseaux électrique et gaz existants.
  • Un projet autosuffisant en eau, ne nécessitant ni forage ni raccordement au réseau.
  • La mise en place d’un financement participatif et d’un investissement citoyen permettant d’associer au projet la population et les collectivités.
  • Le retour possible du foncier en gestion publique.
  • Des emplois pérennes créés pour la construction, la production et l’exploitation du parc.
  • Des retombées fiscales pour les collectivités de 1,5 à 3 millions d’euros par an durant 40 ans, selon les scénarios.

La concertation préalable, du 2 mai au 23 juillet

C’est la première étape d’écoute et d’échange sur ce projet en cours d’étude, en vue de présenter les choix possibles et de contribuer à sa mise au point. Toutes les personnes concernées ou intéressées seront invitées à poser des questions ou à donner leur avis pendant trois mois via :

  • 2 réunions publiques ; la première a lieu ce jeudi 2 mai, au Bosc à la salle polyvalente Jules Bral au Bosc de 18h à 20h.
  • des ateliers thématiques ;
  • le site Internet dédié qui sera en ligne à partir du 2 mai ;
  • un registre disposé dans 32 communes ;
  • des rencontres avec les représentants d’Arkolia Énergies.

Organisée par le maître d’ouvrage, Arkolia Énergies, la concertation préalable est placée sous le contrôle de Bruno Védrine, garant indépendant, désigné par la Commission nationale du débat public.

Les suites de la concertation préalable

  • Le garant (Bruno Védrine) rédigera le compte-rendu des diverses contributions de la concertation préalable ;
  • suite à ce rapport, Arkolia Énergies décidera de la suite à donner au projet ;
  • si le projet est poursuivi, Arkolia Énergies précisera les modifications du projet, en réponse aux enseignements de la concertation préalable ;
  • Arkolia Énergies proposera les modalités d’une nouvelle phase de concertation qu’il engagera, parallèlement aux études complémentaires et déposera sa demande d’autorisation environnementale auprès des services de l’État ;
  • l’enquête publique sera lancée, avant toute décision définitive.

Nos articles Arkolia Energies

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité