Vignes et Patrimoine : AOP Faugères, les « Grands Vins de Nature » s’engagent !

Par |
vignes-patrimoine-Aop-faugeres-vins-terroir-cabrerolle-herault
© AOP Faugères

L’appellation d’origine protégée du grand Biterrois mise sur son patrimoine naturel. Faugères, Grands Vins de Nature, tel est le nom du projet décennal dévoilé en juin dernier par Nathalie Caumette, présidente de l’AOP. Objectif : valoriser la démarche agroenvironnementale du cru languedocien en allant au-delà de la dynamique bio. Aujourd’hui, 40 % des surfaces de l’appellation sont engagées dans l’agriculture bio­logique. Certains vignerons expérimentent de nouvelles pratiques pour la préservation de la biodiversité et de la ressource naturelle. Faugères, c’est tout bio ? La volonté des pionniers s’affiche haut, en tout cas…

Le premier patrimoine, avant le bâti historique,  est bien Dame Nature. Malmenée, oubliée, soumise…  elle aspire à mieux respirer. Les pratiques agricoles intensives de ces dernières décennies l’ont trop souvent réduite à une carte postale bucolique, alibi marketing pour mieux cacher la descente aux enfers. La nouvelle génération a pris conscience de l’abîme et réagit de belle manière. Le retour à l’authentique, aux produits du terroir sains à la saveur retrouvée, revient dans les savoir-faire et sur les étals des marchés. La viticulture suit le mouvement et certifie sa démarche vers la biodynamie.

 

Vignes-patrimoine-herault-AOP-Faugeres-presidente-Nathalie-Caumette
© AOP Faugères

Malgré une année fortement perturbée par le mildiou, l’AOP Faugères vient d’afficher clairement ses objectifs par l’intermédiaire de  son active présidente, Nathalie Caumette (notre photo).  Son discours de présentation de l’action collective engagée a été offensif : être exemplaire et faire école en tant qu’appellation, créer le concept nouveau  de Faugères, Grands Vins de Nature, et étendre cette dynamique au-delà du bio, par un respect sincère  des vignerons pour leur environnement naturel.

La démarche écoresponsable de l’appellation, lancée dès 1990 et poursuivie au fil des années, a abouti  en 2011 à l’intégration au cahier des charges de trois mesures agroenvironnementales. Parallèlement, un collectif de vignerons pionniers a mis en place une cellule de lutte contre les ravageurs visant à supprimer les traitements insecticides. L’amélioration de la qualité de l’eau est également un des axes de travail importants de l’appellation.

Aujourd’hui, 40 % des surfaces du cru biterrois sont engagées dans l’agriculture biologique. 80 % des caves mettent en œuvre au moins une démarche agroenvironnementale. Certains vignerons expérimentent de « nouvelles pratiques » culturales pour préserver au mieux la ressource naturelle. L’engagement pris est fort. Sur dix ans, il s’agit d’abandonner les herbicides et autant que possible les insecticides. La présidente, qui est aussi ingénieure agronome, reste toutefois réaliste : « Il y a pour l’heure des impasses agronomiques  que l’on ne peut ignorer… Les solutions restent à inventer ». Mais l’appellation souhaite d’ores et déjà se projeter dans l’« après », lorsque le bio sera la norme.

Un relais pédagogique avec Good Planet

Pour renforcer sa démarche, l’AOP noue des contacts et  des partenariats. Ainsi, Nathalie Caumette a rencontré un responsable de la fondation Good Planet présidée par Yann Arthus Bertrand. L’idée est d’envisager la création d’un relais pédagogique dans le futur lieu-ressource de l’appellation Faugères. Lucide devant les « ricanements et les indignations de confrères bien-pensants », Nathalie Caumette prévient : « L’écosystème humain doit lui aussi évoluer pour l’intérêt  de chacun (…) Vinifier autrement qu’avec 25 mg/l de SO2 libre est aujourd’hui un nouveau défi que les consom­mateurs  nous imposent. Assumer nos différences fait partie de  la stratégie… ».


Syndicat AOP Faugères

Route des Prés – 34480 Laurens
Tel. : 04 67 00 80 80.
Site : www.faugeres.com


Les autres articles « Vignes & Patrimoine »

 Vignes et patrimoine : Château Capion, au plus près des « stars » et des étoiles

• Vignes et Patrimoine : Vins, arts et féerie nocturne interactive à l’Abbaye de Fontfroide

• Vignes et patrimoine : Vignobles Foncalieu, un palais Art nouveau pour vitrine

• Vignes et patrimoine : château de Flaugergues, l’innovation entre dans l’Histoire

• Vignes et patrimoine : l’AOP Terrasses du Larzac entre au musée de Lodève

• Vignes et Patrimoine : Mas de l’Oncle, quand Ricciotti s’efface pour laisser parler la vigne

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.