La Brigade de Véro s’installe et investit 1 M€ à Montpellier

Par |
A-montpellier-La-brigade-de-Vero-va-investir
La cofondatrice de la société, Véronique de Bodt, aux côtés de son chef de cuisine, Laurent. Crédit : La Brigade de Véro.

Née à Alès en 2017, cette PME spécialisée dans la livraison de plats diététiques emménage à Montpellier, où elle investit dans un nouveau site de production de 2.500 m2, alors qu’elle double de taille tous les ans.

Par Anthony REY

Débutée en 2017 par deux Belges passionnés de cuisine, Véronique et Arthur, dans une optique de TPE familiale, l’aventure de La Brigade de Véro connaît une forte accélération. L’entreprise, qui double de taille tous les ans, a bondi de 75.000 euros à 3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 4 exercices, et table sur 6 millions d’euros en 2021, au vu des abonnements déjà signés. Sur la seule année 2020, elle est passée de 6.000 repas produits et livrés chaque semaine en janvier à 12.000 aujourd’hui.

Dans l’air du temps

Pour expliquer cette croissance, les dirigeants de La Brigade de Véro citent le contexte de la crise sanitaire, qui a fait augmenter le panier moyen. Mais selon le directeur général Romain Roques, la PME a d’abord réussi à se démarquer efficacement de ses deux rivaux sur le créneau des box régime, Kitchendiet et Comme J’aime. « Nos concurrents sont des revendeurs, qui se contentent de vendre des catalogues de recettes fabriquées par d’autres. Par comparaison, La Brigade de Véro produit tout, en restant artisanale. Nous fonctionnons avec 12 recettes différentes chaque semaine, selon l’inspiration du chef et les produits de saison. Cela correspond aux nouvelles attentes des gens autour des circuits courts et du mieux-manger », analyse-t-il.

Un nouveau site intégré

Pour soutenir et accélérer cette dynamique, La Brigade de Véro a fait le choix de quitter Alès et de s’installer à Montpellier, où elle prend des locaux de 2 500 m2 à la fin octobre. L’entreprise investit 1 million d’euros dans l’aménagement du site. 1.500 m2 seront dévolus à la production. Les effectifs seront portés de 25 à 40 salariés dès l’an prochain. « Nous sommes les seuls à travailler sur toute la chaîne de valeur, de l’approvisionnement en légumes jusqu’à l’acquisition clients ou la livraison. C’est un défi en termes d’organisation, mais nous tenons à conserver l’esprit d’une entreprise familiale et simple », insiste Romain Roques.

L’appétit de La Brigade de Véro est loin de se tarir, toutefois : elle prépare une levée de fonds de 2 millions d’euros d’ici le début 2021, et affiche un prévisionnel de 30 millions d’euros dans trois à quatre ans.


A voir aussi


les-trois-laureats-du-concours-entreprise-du-pays-de-lunel




 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité