Mobilités douces : le grand boom des vélos profite à Apesud Cycling et Cyrpeo

Par |

Ça roule pour les PME d’ici spécialisées dans le cycle. La preuve avec Apesud Cycling (Saint-Georges-d’Orques), grossiste en cycles, et Cyrpeo (Mauguio), distributeur, qui ne connaissent pas la crise. Les politiques incitatives mises en place jouent un rôle décisif. Et le Covid-19 pousse à franchir le cap, entre besoin de s’aérer et fuite des transports en commun.

Apesud Cycling va investir 2 M€ dans un nouvel entrepôt

Apesud Cycling, qui travaille avec 1.800 magasins en France, enregistre une croissance d’activité « supérieure à 50 %, depuis trois ans », explique Olivier Paolucci, cogérant aux côtés d’Antoine Decayeux et Pierre Goin. Face à une explosion de la demande, notamment de vélos à assistance électrique (VAE), « nous avons doublé nos capacités d’achat et de commande chez nos fournisseurs, en passant de 12.000 en 2021 à 24.000 en 2022 ». L’engouement pour le vélo ‘musculaire’ (sans assistance) et le vélo électrique est « poussé par l’épidémie de Covid-19. On observe une fuite des transports en commun et un besoin d’évasion, alors que les gens ne peuvent plus partir en vacances. Beaucoup d’habitants des grandes villes utilisent désormais des VAE pour se rendre à leur travail ». La totalité du stock commandé en 2021, pas encore réceptionné, est déjà vendue !

Pour disposer d’une seule unité, regroupant les accessoires (casques, selles, pompes, vêtements…) et les vélos, Apesud Cycling projette la construction d’un entrepôt de 3.000 m2 à l’horizon 2023, soit à Saint-Georges-d’Orques, soit dans l’écoparc de Bel Air à Vailhauquès. La localisation définitive sera arrêtée courant février. L’investissement prévisionnel s’élève à 2 M€.

Dans l’attente, la PME vient de prendre à bail un entrepôt de stockage de 1.200 m2 à Cournonterral (transaction : Thélène Entreprises), dédié aux vélos. L’entrepôt de Saint-Georges-d’Orques (1.000 m2) devient exclusivement dévolu aux accessoires. Apesud Cycling s’est spécialisée dans les cycles haut de gamme. Par exemple, le vélo de route italien Colnago, « Ferrari du vélo de route, se commercialise entre 4.000… et 50.000 euros », explique Olivier Paolucci, qui a créé l’entreprise il y a huit ans, après vingt ans d’expérience dans le milieu. Aujourd’hui, la PME emploie 35 salariés, pour un chiffre d’affaires de 24 M€. Le prévisionnel 2021 s’élève à 35 M€. Cinq recrutements sont prévus.

Thomas Boutin, CEO de Cyrpeo.

Cyrpeo se félicite des politiques mises en place

Créé en 2007, Cyrpeo est à la fois loueur de vélos, agence de voyages à vélo et vendeur de cycles, avec trois magasins. Thomas Boutin, fondateur et gérant, fait le grand écart depuis un an : les deux premières activités sont à la peine, mais, pour la troisième, l’activité explose, avec une croissance à 2 chiffres. Pour lui, « l’évolution est largement due aux politiques mises en place en faveur du vélo dans la métropole. Une vraie politique vélo s’est mise en place après les élections municipales, avec la prime non conditionnée aux revenus pour l’achat d’un vélo à assistance électrique et la création de voies dédiées. La notion de sécurité routière, de partage de la route, est centrale dans la pratique, tout comme les moyens mis en place pour lutter contre le vol. En ce sens, le marquage obligatoire des vélos neufs, depuis le 1er janvier, est à même de décourager les voleurs ». Autre vecteur positif, les mesures nationales, notamment l’aide à la remise en état du vélo, prolongée jusqu’à fin mars.

Tout n’est pas rose cependant. En tension, le marché devient « très concurrentiel », parfois à la limite de la déloyauté pour certains concurrents, selon Thomas Boutin. Autre difficulté : se procurer des vélos ! « Les fournisseurs n’ont plus de stock. L’approvisionnement est l’un des défis de cette année 2021. Les précommandes s’effectuent de plus en plus en amont. » À surveiller également, les difficultés de recrutement, alors que le parc de vélos à entretenir s’accroît. Cyrpeo s’appuie sur le CFA de Marguerittes (CCI Gard), qui forme au CQP (certificat de qualification professionnelle) Technicien Cycle. « Mais il faudrait davantage de formations dans notre domaine », complète le dirigeant.

Séance photo CapVélo Hervé Leclair, Aspheries 3.

Cyrpeo emploie 20 salariés et a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 3,2 M€, en croissance de 20 %. Pour l’anecdote, Thomas Boutin effectue chaque jour l’aller-retour entre son domicile et son travail… à vélo. 50 kilomètres, qu’il pleuve ou qu’il vente, pour relier Lunel et Mauguio. « Je le conseille ! En ces temps troublés, pratiquer le vélo fait un bien fou au moral. »

Hubert VIALATTE

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité