Les trophées de la prévention CARSAT LR ont récompensé 6 entreprises régionales

Par |
trophees_prevention_carsat_LR_2017

Le 7 décembre 2017 s’est tenue la 6e édition des Trophées de la Prévention en entreprise au Phare de Palavas-les-Flots. 6 entreprises ont été récompensées, dont un prix coup de cœur.

Les lauréats 2017 sont…

Polystra Automotive

Fabrication d’accessoires auto polyester (plasturgie) – Toulouges (66).  Une nouvelle usine pour améliorer le process et réduire les expositions aux nuisances chimiques  avec une installation de ventilation et une organisation optimisée. Pour faire face à son développement et améliorer son process de fabrication, l’entreprise a construit de nouveaux locaux adaptés à son activité. Dès la phase de conception du projet, la Carsat a été associée à la réflexion sur la conception de ces futurs locaux de travail. L’objectif était d’imaginer un nouvel outil de production prenant en compte les manutentions manuelles, l’exposition aux nuisances chimiques, le risque incendie et l’amélioration de la qualité avec un bon niveau de productivité. L’entreprise et son partenaire ventilation ont transposé ces éléments de réflexion dans la nouvelle usine de Toulouges. Aujourd’hui, chaque opérateur réalise sa tache dans une cabine ventilée. Tous les moules sont posés sur un châssis à roulettes, les moules se déplacent d’un local à l’autre en suivant le process de fabrication. Les émissions de styrène et d’acétone sont réduites aux aires de fabrication ventilées et les phases de séchages se déroulent dans une étude ventilée et éventuellement chauffée. Une campagne d’évaluation des expositions aux produits chimiques réalisée par le Centre Interrégional de Mesures Physiques (CIMP) de la Carsat a validé le concept de ventilation et a mesuré que l’exposition des opérateurs aux vapeurs de styrènes est bien inférieure aux futures valeurs réglementaires obligatoires en 2019.


Interclass Coiffure s’aère pour réduire le risque chimique

Cabestany (Pyrénées-Orientales) – Salon de coiffure – 3 salariés. Le salon met en œuvre de nombreux produits chimiques contenus dans les agents filmogènes, les produits de décolorations, les couleurs ou les shampoings. Sensibilisée aux risques chimiques, la direction souhaite améliorer les conditions de travail et rencontre le Contrôleur de sécurité de la Carsat. Le Centre interrégional de mesures physiques de la Carsat échange avec un installateur local afin de réaliser une installation de ventilation capable d’extraire les polluants lors de la préparation des produits. Un second système de ventilation est installé pour assainir l’air du salon de coiffure lors des applications. Ces installations permettent de réduire le risque chimique : les odeurs précédemment ressenties dans le salon et dans le local de préparation ont disparu.


La Clinique du Docteur Ster s’équipe de rails de tranfert

Lamalou-les-Bains (Hérault) – Clinique de Rééducation et Réadaptation Fonctionnelle – 120 salariés. La Clinique implantée à Lamalou les bains dispose de 170 lits d’hospitalisation complète autorisés en Rééducation et Réadaptation Fonctionnelle, dont 50 lits dédiés à la prise en charge des grands brûlés et des pathologies cutanées graves, mais aussi de 6 places d’hospitalisation de jour de Rééducation et Réadaptation Fonctionnelle. L’établissement a rencontré le Contrôleur de Sécurité de la Carsat en 2014, avant son projet de conception de deux nouveaux bâtiments à Lamalou, et saisit l’intérêt à agir dès la conception pour intégrer l’acquisition et l’implantation des aides techniques. En effet, la patientèle de cet établissement nécessite de grandes attentions au moment des transferts et les aides techniques à la mobilisation améliorent la qualité de prise en charge tout en allégeant la charge physique pour les équipes soignantes. Aujourd’hui, dans ces deux bâtiments flambants neufs et dotés des dernières technologies de soin, les rails de transfert ont été intégrés dans les faux-plafonds pour être présents dans chaque chambre ou pièce de soin, tout en étant les plus discrets possibles : c’est l’alliance de l’efficacité et de la discrétion.

APF Entreprises 34 s’engage pour le « Bien-être au travail »

 Montpellier, 34 – Accompagnement des personnes en situation de handicap – 66 salariés dont 49 handicapés. Coup de coeur des Trophées de la Prévention 2017. Créée en 1971, les activités d’APF Entreprises 34 sont la fabrication de cartouches toner recyclées pour imprimantes laser, le câblage électrique, le montage électromécanique, le démantèlement d’équipements électriques et électroniques, la conception et la fabrication de packs de batterie, ensemble d’activités techniques à valeur ajoutée environnementale. L’histoire avec la Carsat commence il y a bien plus de 10 ans, avec des demandes de ressources « techniques », organisationnelles, documentaires, pour progresser sur une stratégie de prévention. Des interventions sur les champs électromagnétiques et sur le bruit sont ainsi organisées. Dans le même temps, des agents APF suivent des formations SST (Sauveteur Secouriste du Travail)  et Compétences de base en prévention. Forte de ce socle, l’entreprise enchaîne sur la prise en compte des agents chimiques dangereux, des TMS puis des risques psychosociaux. L’entreprise est par nature engagée dans les axes de la RSE, et c’est tout naturellement qu’elle travaille sur la notion de « bien-être au travail » de façon « pionnière ». Dans ce cadre, 2 actions prioritaires sont retenues : l’accompagnement des managers et l’introduction de la Qualité de Vie au Travail. Ceci se traduit par des réalisations pratiques entraînant, dans un mouvement d’amélioration continue, des évolutions significatives (nouveau système d’aspiration des poussières de toner lors du nettoyage en remplacement de la soufflette,  modification du démantèlement des anciens compteurs électriques, magasin automatique vertical pour limiter les TMS, nouvelle salle de restauration…).


Zammit Carrosserie développe sa culture de prévention

Montpellier, 34 – Carrosserie – 28 salariés. La carrosserie Zammit est présente sur deux sites : au centre de Montpellier, avec l’enseigne « clinic auto » créée en 1993 employant aujourd’hui 18 salariés, et à Vendargues depuis 2007 avec 10 personnes. Le chef d’entreprise développe une sensibilité particulière aux questions de santé au travail et est d’ailleurs élu d’une confédération professionnelle. L’entreprise a choisi, dans le cadre d’une démarche « proactive », de travailler sur  5 thèmes majeurs : chutes de plain-pied, chutes de hauteur, risque d’écrasement, mauvaises postures, produits chimiques. Ce travail a été mené avec le concours de la Carsat mais avec une très forte autonomie, portée par l’engagement et la conviction du chef d’entreprise. Cette démarche, de longue haleine, se traduit notamment par la mise en place de tables élévatrices pour chaque salarié, la mise en œuvre d’une démarche itérative de substitution des produits chimiques, après évaluation du risque chimique via le logiciel Seirich, initiative à saluer car peu fréquente encore pour des entreprises de cette taille.


Supervaltech a diminué ses IJ de 93% depuis 2015

Saint-Estève (Pyrénées-Orientales) – Clinique de Soins de Suite et Réadaptation – 120 salariés. Fort de son histoire depuis sa création en 1927 en haut Vallespir, l’établissement Supervaltech a recherché de façon permanente l’amélioration de la qualité de prise en charge de ses patients. Structure privée d’une capacité de 124 lits dont 4 dédiés aux soins palliatifs, elle se répartit sur quatre niveaux dont trois d’hospitalisation. Le projet médical de l’établissement repose sur les principes suivants : prévenir, soigner, accompagner, en respectant la Charte de la Personne Hospitalisée, la déontologie et l’éthique professionnelle, mais aussi en recherchant la cohérence, l’efficience et la qualité. Résultats : Un travail qui a permis d’améliorer l’ambiance et passer de 670 jours d’IJ en 2015 à 49 en 2017. L’établissement Supervaltech s’empare, en 2015, des deux problématiques TMS et RPS pour améliorer la prévention des risques professionnels, en mettant à plat les aides techniques utilisées et les conditions de leur utilisation, mais aussi en créant des groupes de travail sur l’organisation du travail et le repérage des « irritants » en organisation.

 

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité