Lono évolue en opérateur de résidences connectées

Par |
Depuis le lancement de sa plateforme en 2019, Lono a déjà connecté plus de 5 000 logements. Crédit photo : Lono.

Par Anthony REY

Créatrice d’une plate-forme destinée aux promoteurs pour la production de logements connectés, la proptech montpelliéraine étend son offre aux immeubles entiers, en incluant la connexion Internet.

Créée en 2016 à Montpellier par Angelo Blot et Jérôme Barthès, Lono (ex-MaSmartHome) propose aux professionnels de l’immobilier une assistance à la maîtrise d’ouvrage pour la production de logements intelligents. Lancée en novembre 2019, sa plateforme multimarque recense un large panel de solutions (gestion du système de chauffage, des volets roulants, des points lumineux, etc.) que les promoteurs choisissent selon les vœux des acquéreurs. Le 27 octobre, Lono a annoncé étendre son offre aux résidences dans leur ensemble : au-delà des logements, son portail proposera des outils connectés pour les parties communes. « Nous avions de plus en plus de demandes des villes, des aménageurs et des gestionnaires d’espaces pour intégrer aux résidences des fonctions comme l’autopartage, les parkings foisonnés ou les espaces partagés. Par ailleurs, si on évoque de longue date la transition numérique du bâtiment, le confinement a montré que beaucoup de gens isolés ne peuvent toujours pas communiquer ou bénéficier de services tiers. Nous apportons une solution clés en main, à l’échelle du bâtiment », commente Jérôme Barthès.

Challenger les FAI

Cette offensive de Lono dans la proptech se double d’un nouveau service proposant aux acquéreurs une connexion Internet opérationnelle dès la remise des clefs. « Les études montrent que le temps d’attente pour tirer la fibre optique dans une nouvelle résidence peut aller de trois à six semaines, ce qui nourrit de grandes frustrations chez les acquéreurs. Le Conseil national du numérique encourage de nouveaux acteurs tels que Lono à entrer sur le marché des logements collectifs pour challenger les fournisseurs d’accès Internet classiques », analyse Jérôme Barthès. Techniquement, le promoteur offrira un accès gratuit pour un à deux mois, puis l’acquéreur pourra choisir de conserver l’abonnement Lono, de l’améliorer selon ses usages, ou au contraire de basculer sur les réseaux d’Orange, SFR, Bouygues ou Free. Le promoteur francilien Valoptim a déjà signé avec Lono pour intégrer sa nouvelle offre à un programme résidentiel haut de gamme.
Sur les 120.000 logements construits en France en 2020, 15.000 ont été connectés, et un tiers d’entre eux l’ont été par Lono. La proptech montpelliéraine gère un portefeuille de 45 clients, dont 40 promoteurs. L’entreprise table sur une levée de fonds de 1,5 M€ en 2021 pour doubler ses effectifs (10 personnes à ce jour).

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité