Municipales Montpellier 2020 : la FRTP va « auditer » les candidats

Par |
olivier-giorgiucci-frtp-occitanie

Municipales 2020 à Montpellier / FRTP (Fédération régionale des Travaux publics) : trois questions à Olivier Giorgiucci, président de la FRTP Occitanie

Municipales 2020 / Montpellier / FRTP (Fédération régionale des Travaux publics). Trois questions à Olivier Giorgiucci, président de la FRTP Occitanie

HJE : Vous organisez le jeudi 20 février à 8h30, au Gazette Café à Montpellier, un temps d’échange avec les principaux candidats à l’élection municipale. Pourquoi, et quels thèmes seront évoqués ?

O. Giorgiucci : « Nous allons aborder trois sujets : la mobilité, la préservation des ressources et la ville intelligente. Ces thèmes ne doivent pas être occultés lors de la campagne, car ils sont centraux. Nous souhaitons une prise de conscience des politiques. On a un savoir-faire local, à condition de le vouloir ! »

HJE : Les candidats sont-ils prêts ?

O. Giorgiucci : « Nous le verrons ! Le message, c’est que ces sujets demandent de la préparation. Si on se réveille une fois que l’on a été élu, on fait un mandat pour rien. Une déclaration d’utilité publique, un projet de mobilité, cela prend du temps. Il faut avoir un projet avant l’élection, et non pas après. Nous avons mal vécu la précédente élection municipale, où il y a eu, à l’échelle régionale, un arrêt brutal de la commande. Faire des audits une fois que l’on a été élu, cela signifie deux ans de creux. Ce qui est dramatique en termes d’emploi, de développement économique et de qualité des infrastructures, qui se dégradent. »

HJE : Quelle est pour vous la priorité du prochain mandat ?

O. Giorgiucci : « La mobilité. Avec le phénomène de périurbanisation et la croissance démographique, il y a de plus en plus de déplacements. La circulation dans Montpellier devient une vraie problématique. C’est un sujet très important, et on attend des propositions concrètes. Sans pour autant nous substituer aux politiques. »

Propos recueillis par Hubert VIALATTE


Et aussi… 12 réfugiés intégrés dans des entreprises de travaux publics


A la suite de cette formation, 12 personnes ont été
accueillies en stage puis embauchées pour un contrat de professionnalisation d’un an dans des entreprises de travaux publics de l’Hérault et du Gard : Eurovia LR, Colas Midi Méditerranée, Faurie, Eiffage Route, Cofex, Joulié TP, Razel Bec et Bouygues Energies et Services. L’objectif est de préparer un diplôme de maçon, voirie et réseaux divers pour un recrutement en CDI après l’année de professionnalisation. Les contrats sont portés par les GEIQ Hérault et Gard. La formation est assurée par l’Afpa de Nîmes. Cette opération a été mise en place en partenariat avec Pôle emploi et Constructys. « Le recrutement de personnes en insertion correspond aux valeurs et aux traditions de notre secteur », explique Olivier Giorgiucci.

Dans le cadre du dispositif Hope mis en place par le ministère du Travail et le ministère de l’Intérieur, 14 personnes titulaires du statut de réfugié ont suivi une formation de trois mois à l’Afpa de Nîmes entre novembre et janvier.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité