Nîmes : Phytocontrol analyse le SARS-CoV-2 (Covid-19) sur écouvillon

Par |

Le groupe Phytocontrol, spécialiste nîmois de la sécurité sanitaire des eaux et des aliments, lance un test de présence du Covid-19 à partir de prélèvements de surface.

Le groupe Phytocontrol, spécialiste nîmois de la sécurité sanitaire des eaux et des aliments, a développé une méthode de recherche du coronavirus SARS-CoV-2 (Covid-19) sur les prélèvements de surface par écouvillon.

Selon les spécialistes, la principale source de contamination est l’inhalation de gouttelettes infectées (postillons notamment) émises par les personnes malades. Cependant, les coronavirus survivent de quelques heures pour les surfaces inertes à quelques jours dans les endroits humides. La vérification des protocoles de nettoyage des surfaces, l’identification des zones à risques et l’assurance d’offrir un environnement sain et sécurisé doivent donc être assurées par la détection du SARS-CoV-2.

Une analyse délivrée en 24 heures

Le service recherche et développement de Phytocontrol a développé en un temps record une méthode de prélèvement sur écouvillon assurant l’analyse de tous les types de surfaces mais aussi de produits de consommation courante. L’analyse qualitative du virus SARS-CoV-2, sur écouvillon, est réalisée grâce à un kit reconnu par les CNR (Centres nationaux de Référence). La méthode analytique de RT-PCR temps réel permet d’identifier le virus seulement 24 heures après la réception de l’écouvillon.

Avec ce nouveau dispositif, le groupe nîmois s’adresse en priorité aux acteurs de l’alimentation, distributeurs, industriels de l’agroalimentaire, coopératives, collectivités, professions libérales, sociétés de nettoyage, hôtels, campings, restaurants, boutiques et leur permet de contrôler leurs surfaces alimentaires et non-alimentaires dont : les unités de production avec un contact humain ou animal, les outils bureautiques (téléphones, claviers, écrans, souris…), les EPI et équipements barrières (gants, masques, lunettes de protection…), les locaux (vestiaires, placards de rangement, sanitaires, rampes d’escaliers, poignées de portes…), les fruits et légumes et les emballages.


A lire aussi

• LabThau : IAGE mène des tests pour déterminer la présence du Covid-19 dans les eaux usées

• Santé : Bio-UV annonce un système de désinfection des surfaces par UV-C simple, mobile et abordable

• Masques pour le grand public : le modèle de l’Afnor téléchargé plus de 500 000 fois

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité