Numérique + EnR : le « mix énergique » de Green IT Day !

Par |
©HJE 2016

La 2e édition du Green IT Day s’est déroulée à Montpellier, à l’espace Capdeville, le 4 octobre dernier. « Comment le numérique durable va-t-il changer le paysage économique de nos territoires ? », tel était le thème de cet événement proposé par le cluster French South Digital.

Après une matinée riche d’une introduction (en vidéo) de Corinne Lepage, marraine de l’événement, les enjeux environnementaux du numérique ont fait l’objet d’une table ronde. On retiendra également la « battle » des présidents du cluster French South Digital Pierre Deniset et du pôle Derbi André Joffre autour d’une question essentielle : « Comment nos clusters régionaux s’engagent pour l’environnement ? ». L’après-midi, 4 ateliers thématiques ont été organisés sur différents thèmes comme « Les objets connectés pour des territoires durables / Quels objets et applications pour des territoires durables ? » ou, en matière d’écoconception, « Comment développer des services numériques en réduisant leurs impacts sur l’environnement ? ». Ils ont permis d’évoquer les challenges à venir : « Quels nouveaux outils, usages et modèles économiques se développent pour nous aider à réduire notre empreinte carbone ? ». Enfin, les participants ont abordé la question des Green IT pour l’eau et l’énergie, et le numérique au service de l’efficacité énergétique et de la préservation des ressources. L’après-midi, des rencontres B to B ont confirmé les intérêts croisés de ces deux secteurs.

Une convention Derbi – FSD

La première édition avait déjà réuni une centaine d’entreprises. Elles étaient tout aussi nombreuses* à participer à ce second événement marqué par la signature d’une convention entre le pôle Derbi et le cluster French South Digital. Cette convention prévoit des clauses classiques ainsi que la possibilité de lancer des appels à projets pour stimuler la venue des gens du digital dans le domaine des énergies renouvelables (EnR) et de l’énergie en général, et, à l’inverse, des énergéticiens vers le digital. « C’est plutôt dans le premier sens qu’il faudrait susciter le mouvement : les gens du digital sont aujourd’hui tellement sollicités que nous aimerions avoir un petit régime de faveur, et que l’environnement des énergies soit un peu plus favorisé » a indiqué André Joffre, président du Pôle Derbi. Pour Pierre Deniset, président du cluster numérique et fondateur du groupe Kaliop : « Nous avons besoin de vous (les EnR). Sans les énergéticiens, le numérique ne va pas très loin ». Il a également commenté d’un sourire : « Ce qui est aussi à souligner pour cette convention, c’est que nos deux organisations travaillent d’ores et déjà à l’échelle de la grande région pour faire de cette région le spot numérique au sud de l’Europe ». André Joffre a ajouté avec malice : « Je pense que l’on peut dire qu’il y avait la Californie, et qu’il y a désormais l’Occitanie ».

Une invitation à coconstruire

Pour Marie-Thérèse Mercier (NOTRE PHOTO), conseillère régionale (la Région était hôte de l’événement) : « Green IT Day est une invitation à échanger, à se rencontrer, à travailler ensemble de façon transversale pour coconstruire. La filière numérique et la filière énergies renouvelables sont deux secteurs stratégiques en Occitanie. Si le numérique est bien sûr transversal à l’ensemble des filières développées en région, il peut contribuer à aller plus loin pour formaliser de nouveaux projets EnR, sources de créations d’emplois. Comme l’a indiqué Carole Delga, présidente de la région Occitanie, la volonté est de devenir la première région à énergie positive d’Europe. La région est d’ailleurs fortement positionnée sur l’ensemble des énergies renouvelables : l’éolien, dont l’éolien en mer, avec un des tout premiers projets sélectionnés par le ministère de l’Environnement dont l’implantation est confirmée à Gruissan dans l’Aude, mais aussi l’hydraulique, bien développé en ex-Midi-Pyrénées, et le photovoltaïque. La volonté est que nos entreprises régionales innovent ensemble. Carole Delga soutient fortement ces initiatives, dans la continuité de la COP 21. L’objectif annoncé est qu’en 2050, toute l’énergie produite en région le soit via les EnR. Les industries et les emplois de demain se créeront à partir de ces secteurs d’activités et par l’innovation intersectorielle ».

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité