Prélèvement à la source : la DDFIP Hérault est techniquement prête

Par |
ddfip-barreault-rabiau-carre-presentation-pas
Samuel Barreault, directeur de la DDFIP Hérault (au centre), Bernadette Rabiau directrice du Pôle Animation du Réseau (à droite), et Pierre Carré directeur du Pôle contentieux, contrôle et recouvrement (à gauche), en conférence de presse le 5 septembre. © HJE 2018, D. Croci

Samuel Barreault, le directeur de la direction départementale des finances publiques de l'Hérault se veut rassurant et confiant devant travail accompli. Le temps est à la pédagogie et à la mise à disposition des chefs d'entreprises, des informations utiles pour informer leurs salariés.

La confirmation par le gouvernement de la mise en place du prélèvement à la source (PAS) rend désormais inéluctable le nouveau mode de recouvrement de l’impôt sur les revenus dès janvier 2019. A l’occasion d’une conférence de presse dédiée à la campagne automnale des avis d’imposition (IR, taxe d’habitation, taxe foncière), Samuel Barreault, directeur de la Direction Départementale des Finances Publiques de l’Hérault (DDFIP), s’est montré rassurant quant à l’effectivité de sa mise en place.

«Nous sommes sereins parce que c’est un travail qui a été bien préparé en amont. Il n’y a aucune raison que cela se passe mal à partir du mois de janvier…» Samuel Barreault a ainsi résumé les avancées techniques de cette réforme en deux mots : sérénité et qualité du travail accompli. «C’est dans cet état d’esprit que nous sommes. Nous travaillons sur cette réforme depuis trois ans. Nous avons confiance dans ce qui a été mis au point, et nous sommes prêts techniquement», a-t-il indiqué, ajoutant «Le report de la réforme l’an dernier a permis aux services fiscaux de mener des tests approfondis sur plusieurs mois (…) Nous sommes prêts au niveau de l’administration et il faut souligner le travail fait par nos partenaires : les éditeurs de logiciels, les entreprises… Il n’y a pas de dysfonctionnement qui remette aujourd’hui en cause la réforme». Le PAS se mettra en place sans démarche des contribuables. «Le travail a été fait par l’administration, les éditeurs de logiciels et par les entreprises. Les contribuables peuvent faire, à tout moment, le choix de modifier leur taux de prélèvement ou opter pour un taux neutre.»

Un changement sociétal

Pour le directeur de la DDFIP Hérault : «Ce qu’il faut avoir à l’esprit lorsqu’on évoque le prélèvement à la source, c’est qu’il s’agit d’une réforme du recouvrement de l’IR ; ce n’est pas une réforme du calcul de l’impôt. Le contribuable ne va pas payer plus ou moins, ce sont les mêmes règles qui s’appliquent, mais ce sont les modalités de paiement qui changent. (…) C’est quelque part une réforme de société…».


Lire également notre article

Prélèvement à la source : ce que les chefs d’entreprise doivent savoir…


LES CHIFFRES. L’impôt sur le revenu (IR) dans l’Hérault c’est près d’un milliard d’euros collectés (987 079 K€ en 2017). 61% des foyers ne contribuent pas à l’IR (contre 56 % au niveau national). Le département compte 662 557 foyers fiscaux dont…

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité

Centre de préférences de confidentialité

    Necessary

    Advertising

    Analytics

    Nous utilisons Google Analytics pour collecter des informations anonymes telles que le nombre de visiteurs du site et les pages les plus populaires.
    Il nous aide à améliorer notre site Web.

    _ga, _gid, _gat

    Other