Deinove et Naicons s’associent pour la découverte de nouveaux antibiotiques

Par |
deinove-montpellier-809

Deinove, société de biotechnologie qui découvre, développe et produit des composés à haute valeur ajoutée à partir de bactéries rares, élargit le champ d’investigation du projet "Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants" (AGIR) pour la découverte de nouvelles structures antibiotiques, en accédant au souchier de bactéries rares de Naicons.

Le programme AGIR, porté par DEINOVE et sa filiale DEINOBIOTICS et soutenu par le Programme des Investissements d’Avenir, vise à découvrir de nouveaux antibiotiques en explorant les potentialités du vivant, et plus précisément la très grande diversité des microorganismes. Le projet prévoit d’enrichir rapidement et de manière ciblée la collection de 6.000 souches bactériennes rares de DEINOVE en vue de maximiser les chances de découverte. Il représente un investissement total de 25 millions d’euros sur 5 ans, financé à hauteur de 14,6 millions d’euros par le programme d’investissements d’avenir.

Une collaboration entre Deinove et Naicons

En complément de nouvelles opérations de collecte de souches dans divers milieux naturels lancées en 2017, Deinove a engagé une collaboration avec la société biopharmaceutique italienne NAICONS, également spécialisée dans la recherche d’antibiotiques innovants, et qui dispose d’une collection de 45.000 souches microbiennes. Deinove annonce avoir signé une licence exclusive de recherche avec la société Naicons en vue d’élargir son souchier actuel et de multiplier les opportunités de découverte de nouveaux antibiotiques.

Un accès à 400 souches à fort potentiel

Dans un premier temps, Deinove aura accès à 400 souches sélectionnées pour leur potentiel et utilisera la puissance de sa plateforme technologique robotisée pour détecter et caractériser les activités antibiotiques de ces souches. En cas de découverte d’une souche d’intérêt, Deinove pourra l’acquérir (dans des conditions prévues dans l’accord) soit via une licence commerciale, soit en pleine propriété, en vue d’engager le développement de candidats-médicaments. « Nous avons choisi d’ouvrir notre collection de bactéries rares à Deinove dans le cadre d’un accord exclusif, car nous sommes convaincus qu’ils disposent aujourd’hui des forces nécessaires pour découvrir des souches d’intérêt antibiotique grâce à leurs technologies et au savoir-faire de leur équipe. Le potentiel de notre souchier va au-delà de ce que nos propres ressources nous permettent d’exploiter » déclare Stefano Donadio, directeur général de Naicons. Emmanuel Petiot, directeur général de Deinove, déclare : « notre collaboration avec Naicons est un bel exemple de notre modèle de développement dans les antibiotiques : cette société historiquement ancrée dans le secteur pharmaceutique dispose d’un patrimoine biologique intéressant dont nous allons pouvoir explorer rapidement toutes les potentialités, grâce à notre plateforme de référence. Associer nos forces pour avancer plus rapidement, c’est essentiel pour gagner la bataille contre le développement des résistances aux antibiotiques ».


Naicons

Intégralement détenue par des particuliers, spécialiste du secteur des biotechnologies et du milieu pharmaceutique, la société Naicons dispose d’une plateforme de recherche pour le développement de composés bioactifs, tels que les nouveaux antibiotiques. Sa stratégie repose sur l’identification de nouveaux médicaments ayant une valeur ajoutée significative et la mise en place de partenariats pour poursuivre leur développement. Depuis sa création en 2006, la société a cédé des droits de licence sur deux de ses produits, collecté plusieurs millions d’euros de subventions et établi de nombreuses collaborations. La recherche lui a permis de déposer plusieurs brevets d’applications et de publier des résultats scientifiques dans des revues internationales.

Deinove

Deinove (Euronext Growth Paris : ALDEI) est une société de biotechnologie qui découvre, développe et produit des composés à haute valeur ajoutée issus de microorganismes rares pour les secteurs de la santé, de la nutrition et de la cosmétique. Pour cela, la société s’appuie sur deux atouts clés : un souchier de 6.000 bactéries rares et encore inexploitées et une plateforme d’ingénierie génétique, métabolique et fermentaire propriétaire qui lui permet de transformer à façon ces micro-usines naturelles en nouveaux standards industriels. Basée à Montpellier, elle emploie environ 55 collaborateurs et a déposé plus de 160 brevets à l’international. La Société est cotée sur Euronext Growth® depuis avril 2010.

(MD)

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité

Centre de préférences de confidentialité

    Necessary

    Advertising

    Analytics

    Nous utilisons Google Analytics pour collecter des informations anonymes telles que le nombre de visiteurs du site et les pages les plus populaires.
    Il nous aide à améliorer notre site Web.

    _ga, _gid, _gat

    Other