#DigitAg, l’agriculture numérique inspire la recherche

Par |

Dossier - Seconde partie de notre dossier sur l’agriculture numérique. Alors que cette nouvelle vision d’une agriculture « de précision » devient un nouveau champ de recherche des plus prometteurs, l’Institut Convergences #DigitAg dédié à l’agriculture numérique a été inauguré en juin dernier à Montpellier. Il a pour ambition de devenir une référence mondiale dans ce domaine. Il fédère plusieurs projets concrets de développement.

#DigitAg est l’Institut Convergences dédié à l’agriculture numérique. Son objectif est de créer les bases scientifiques pour le développement de l’agriculture numérique. Ceci en se basant sur une approche interdisciplinaire. L’institut recense déjà plusieurs avancées en matière de recherche qui débouchent ainsi sur des équipements et techniques applicables à l’agriculture (http://www.hdigitag.fr/).   Un Hackathon pour l’agriculture numérique   Pour mettre en évidence les recherches les plus prometteuses, un Hackathon #DigitAg Challenge a été lancé au niveau national. Il est coorganisé avec l’Irstea et 6 pôles de compétitivité regroupés au sein du Club Sully. Cette association est elle-même composée de 12 pôles agri/agro. Le concours propose un format innovant dans sa durée et par sa dimension nationale. Il a été impulsé par Isabelle Guichard, représentante du Club Sully et présidente du jury du DigitAg Challenge. Ce concours a été construit avec une idée forte. Celle de concevoir des projets, des produits, des services innovants et d’obtenir des résultats concrets. Cette initiative prend fortement racine dans les territoires. En exemple, la finale nationale du DigitAg Challenge qui a eu lieu les 1er et 2 juillet derniers. Elle a distingué deux projets de la Région Occitanie pour leur performance et leur potentiel. Ces professionnels de l’agriculture et du numérique d’Occitanie ont en effet été invités à valoriser les nombreuses données agricoles. Ils doivent proposer des services innovants répondant aux besoins de l’agriculture d’aujourd’hui et de demain. Les équipes finalistes ont proposé des services numériques pour optimiser la production. Mais aussi pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires. Ou encore gérer une exploitation ou bien aider à l’installation de jeunes agriculteurs.   L’Occitanie, creuset des Agtech   Une quinzaine d’équipes ont été sélectionnées lors des demi-finales régionales de juin. Elles ont eu lieu à Angers, Bordeaux, Lyon, Montpellier et Saint-Denis (Ile de la Réunion). Elles...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité