Filière des fruits et légumes : Phytocontrol innove pour l’analyse des fongicides

Par |
phytocontrol-filiere-fruits-legumes-dithiocarbamates

Le groupe Phytocontrol, spécialiste de la sécurité sanitaire des eaux et des aliments, annonce la mise sur le marché d’une solution inédite dans la recherche des dithiocarbamates. Ce serait le premier laboratoire à français à proposer cette solution.

Une solution unique pour les professionnels

Grâce à son expertise historique dans l’analyse des pesticides, Phytocontrol a finalisé un développement R&D novateur pour apporter aux professionnels de la filière fruits et légumes une solution unique, sous accréditation COFRAC, pour l’analyse des dithiocarbamates. Les dithiocarbamates sont des fongicides autorisés, couramment appliqués en France et en Europe. Leur teneur maximale résiduelle (LMR) est réglementairement exprimée en CS2. Cette réglementation se révèle problématique pour statuer sur la conformité des échantillons analysés de fruits et légumes qui contiennent naturellement des composés soufrés, tels les choux, radis, navets, poireaux, ou encore les aulx, oignons et échalotes.

« Le département Recherche et Développement en pointe Phytocontrol va plus loin que la réglementation pour accompagner la filière et répond à la problématique de ce dosage usuel du CS2 sur les fruits et légumes concernés ». Le laboratoire annonce être « en mesure de déterminer la nature endogène (naturellement issue de la matrice) ou exogène (issue d’un traitement phytosanitaire) de la présence en CS2. Cette analyse innovante permet de rechercher et de quantifier les trois principales familles de dithiocarbamates ».

« Nos équipes R&D ont finalisé une innovation majeure au service des opérateurs fruits et légumes qui se trouvaient dans une impasse réglementaire. Cette solution unique en France leur permet de prouver véritablement l’absence de traitement phytosanitaire pour ces dithiocarbamates ; une solution particulièrement attendue par les filières maraîchage et productions biologiques. » commente Eric Capodanno, directeur scientifique de Phytocontrol Group.

Chaque année, Phytocontrol consacre 20 % de son chiffre d’affaires à la recherche et au développement, service hébergé dans la nouvelle aile du laboratoire, récemment inaugurée.

En 2018, Phytocontrol avait étendu ses analyses multirésidus de pesticides à plus de 600 molécules et investi plus de 2 millions d’euros pour renouveler l’intégralité de son parc analytique (LC-MS/MS).


A propos de Phytocontrol Group

Phytocontrol, groupe de laboratoires français privé et indépendant créé en 2006 à Nîmes, est expert des analyses de contaminants dans les eaux et les aliments. Ses activités sont réparties en 3 départements : AgriFood (analyses agroalimentaires), Hydro (sécurité sanitaire des eaux) et Biopharma (études Bonnes Pratiques de Laboratoires). Le laboratoire central, qui s’étend sur 4.000 m2 et accueille un plateau technique de pointe ISO 14001, est accrédité sur tous les programmes d’analyses développés, certifié BPL et agréé par les ministères de la Santé et de l’Environnement. Actuellement, le groupe compte 15 agences en France, en Belgique, en Espagne, en Angleterre, en Italie, au Maroc et un laboratoire régional à Rennes. Phytocontrol Group emploie 300 salariés et réalise un CA de 20 M€ soutenu par une croissance annuelle supérieure à 25 %.


A lire

Phytocontrol Group (Nîmes) dévoile son projet LaboHydro

Contrôle agroalimentaire : Phytocontrol Group déploie sa nouvelle stratégie de marques

Phytocontrol Proxilab Bretagne : le groupe nîmois implante son 1er laboratoire de proximité à Rennes

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité