Questions à… Alain CAZORLA, président de la CC du Clermontais (Hérault)

Par |

La ZAC de la Salamane située à Clermont-l’Hérault est un projet qui a été contesté. Pourquoi l’avoir lancé ?

Alain CAZORLA :Si nous avons poursuivi la réalisation de la ZAC de La Salamane, c’est parce que je ne pouvais pas laisser passer la création de 120 emplois liés au projet Système U. Cette implantation va en appeler d’autres. Avec un taux de chômage se situant autour de 13,5 %, cela aurait été coupable. Nous ne sommes pas la Silicon Valley : 120 emplois sur notre territoire, ça ne se refuse pas !

Plusieurs ZAC et PAE sont en cours de création. Peut-on parler de concurrence à l’intérieur du Pays Cœur d’Hérault ?

Alain CAZORLA : C’est complémentaire. Nous ne sommes pas en guerre. Nous travaillons en concertation avec Marie-Christine BOUSQUET et Louis VILLARET, les présidents des autres communautés du Pays. Un SCOT commun est d’ailleurs en cours pour notre communauté de communes et celle de la Vallée de l’Hérault. Je pense que la CC du Lodévois & Larzac nous rejoindra dans cette démarche, pour disposer d’un SCOT global sur le Pays Coeur d’Hérault. Le plus tôt serait le mieux…

Quelle est votre approche du développement économique sur le territoire du Clermontais ?

Alain CAZORLA : C’est un territoire assis sur un développement économique et des zones d’activités économiques : Les Tannes Basses, La Salamane à Clermontl’Hérault et La Barthe à Paulhan. Il y a aussi des sites touristiques. Le lac artificiel du Salagou en est un, mais il s’est endormi depuis quelques dizaines d’années. Je veux dire par là qu’il n’y a pas eu de structuration d’activités autour de cet espace. La nature est restée sauvage. Le syndicat mixte du Salagou, en relation avec le Pays Coeur d’Hérault, a pour objet l’aménagement et le développement de ce site. Une équipe réduite travaille à organiser cet espace : cheminements pour la tranquillité des randonneurs, création de parkings pour limiter le stationnement anarchique, réalisation d’un pôle touristique à Clermont-l’Hérault pour donner un nouveau souffle au camping et au Campotel vieillissants. Le projet est en réflexion. Il inclut notamment la rénovation du Campotel et du camping pour en faire un site d’hôtellerie de plein-air qui monte en gamme, avec bungalows, HLL (habitations légères de loisirs), aménagement des abords, démolition-reconstruction de la halle d’accueil, aire pour les camping-cars… selon les exigences du tourisme d’aujourd’hui. C’est essentiel pour le développement du Salagou, pour le faire décoller sur le plan touristique. L’investissement global a été chiffré à environ 8 millions d’euros. Il nous reste à les trouver, peut-être par un partenariat public-privé. Mais nous sommes aussi au coeur d’une opération Grand Site de longue haleine qui va demander plusieurs années, avec la perspective que l’obtention de ce type de label nous ouvre de nouvelles portes…

Propos recueillis par Daniel CROCI le 21 mars 2012 paru dans l’Hérault Juridique & Economique du 29 mars 2012. ABONNEMENT

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité