Thierry LATASTE, le nouveau préfet du Languedoc-Roussillon, opérationnel !

Par |

Article de Daniel CROCI pour www.heraultjuridique.com

Lundi 23 juillet. Pour sa prise de fonction, le nouveau préfet du Languedoc-Roussillon et de l’Hérault, Thierry LATASTE, a souhaité rencontrer la Presse locale et régionale. Pas de message particulier, « je suis là depuis moins d’une 1/2 journée… » s’est-il excusé, mais déjà des rencontres ont été formalisées avec Madame le Maire de Montpellier ou le président du Conseil général de l’Hérault. Les rencontres avec les élus devraient se succéder dans les prochains jours, avec un comité de pilotage sur les grandes infrastructures régionales prévu le 27 juillet. Après avoir rappelé les atouts et faiblesses de la région, l’ancien préfet des Pyrénées-Orientales (entre 2004 et 2007), a indiqué connaître assez bien le paysage économique local et ses enjeux. Né à Talence en Gironde, la problématique vitivinicole lui est plutôt familière. Son passage du côté de Perpignan lui a permis de rencontrer régulièrement Christian BOURQUIN le président actuel de la région Languedoc-Roussillon, alors président du Conseil général des Pyrénées-Orientales. A ce poste, il a eu notamment l’occasion de traiter des questions de sécurité particulièrement brûlantes (émeutes entre communautés gitanes et magrhébines en 2005 à Perpignan). Puis entre autres priorités, il a évoqué celle du Logement : « Il faudra se mettre en capacité de répondre aux enjeux du Logement sans grignoter l’espace » » le taux du logement social moyen en France est fixé à 20 % par la loi, la moyenne française effective est à 16 %, celle du Languedoc-Roussillon à 10 % (…) «  évoquant un nécessaire rattrapage, il a également indiqué que  » d’ici la fin de l’année, une boîte à outils rénovée concernant le logement sera proposée par le gouvernement » ; d’ici là il souhaite mettre en place « un dialogue attentif avec les élus ». Une action qui s’inscrit dans la continuité de la dynamique instaurée par Claude BALAND son prédécesseur, « l’équipe qui m’entoure reste d’ailleurs la même » a-t-il confirmé. Suite à l’annonce ministérielle de révision du financement de grands travaux d’infrastructures nationales et notamment des lignes TGV, le nouveau préfet a simplement commenté : « On ne doit pas se cacher la gravité des finances de l’Etat (…) et les incidences possibles sur le financement des collectivités  » ajoutant que le chaînon manquant de la LGV Montpellier-Perpignan était inscrit dans les tablettes des priorités européennes et des liaisons transnationales. Concernant la possible suppression de sous-préfectures à l’échelon national – une réflexion est actuellement menée par le gouvernement dans le cadre de la réorganisation des services de l’Etat – il s’est montré plus rassurant notamment concernant celle de Lodève : « C’est une réflexion en cours menée sur l’ensemble du territoire national » avec des différences territoriales spécifiques, Lodève disposant d’un bassin de population important  » fait partie des « grandes » sous-préfectures maillant le territoire national. Quant à la question plus personnelle « On dit de vous que vous êtes un préfet de gauche », Thierry LATASTE a répondu souriant « Je suis un préfet de la République ». En début de conférence de presse, il avait déjà souligné : « Ce n’est pas la personne mais ce que dit l’Etat qui vous intéresse ». Le nouveau préfet est bien officiellement entré dans ses nouvelles fonctions.

Lire aussi… Thierry LATASTE (CV), nouveau préfet du Languedoc-Roussillon, préfet de l’Hérault

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité