Top départ pour l’Opération Campus de Montpellier : la BEI et la CDC accordent 183 M€ de prêts

Par |
© HJE 2017 Daniel Croci

La Caisse des Dépôts et la Banque européenne d’investissement (BEI) financeront les travaux d’aménagement, de construction et de rénovation à hauteur de 183 M€ sur cinq ans. Ce prêt consenti par la ComUE-LRU va permettre de lancer les grandes opérations prévues dans le projet du futur campus universitaire. Ces opérations doivent être réalisées dans un délai de cinq ans, soit d’ici 2022.

Thierry Ravot, directeur régional Occitanie du groupe Caisse des Dépôts, Tanguy Desrousseaux, responsable de l’activité de financement des infrastructures et du secteur public à la Banque européenne d’investissement (BEI) et Gilles Halbout, président de la Communauté d’Universités et Établissements (ComUE) « Languedoc-Roussillon Universités », ont signé, le 23 octobre 2017, le financement conjoint des travaux d’aménagement, de construction et de réhabilitation de l’Opération Campus, pour un montant global de 183 millions d’euros.

Un prêt de longue durée

Le prêt est constitué par un financement de la Caisse des Dépôts à hauteur de 86 M€ (en 2 contrats : soutien au secteur public local et croissance verte) et de 97 M€ par la BEI. Il permet à  la ComUE Languedoc-Roussillon Universités de bénéficier de conditions financières attractives sur une longue durée (trente ans). Ces 183 M€ d’emprunts sont adossés aux 325 M€ du capital apporté par l’Etat jusqu’en 2052. Ce qui porte à un peu plus d’un demi-milliard d’euros la capacité  de financement pour créer et développer le campus.

Consensus pour un campus du XXIe siècle

Ce campus du XXIe siècle, ouvert sur la ville, sera doté d’équipements d’excellence et renforcera nettement la qualité de vie des étudiants (lire notre dossier sur le site www.heraultjuridique : Ces projets qui changent la ville : l’opération Campus de Montpellier). Avec  la signature de cet emprunt, ce projet, dont la maturation a été longue, entre dans sa phase concrète. Il marque aussi le fort consensus qui a prévalu à sa formalisation entre l’Etat et la Région (Languedoc-Roussillon, devenue Occitanie), la communauté universitaire (dont le Crous et la ComUE-LRU),  le rectorat, la Ville et la Métropole,  et désormais avec l’Europe via la BEI.

De gauche à droite : Thierry Ravot, directeur régional Occitanie du groupe Caisse des Dépôts ; Tanguy Desrousseaux, responsable de l’activité de financement des infrastructures et du secteur public à la BEI ; et Gilles Halbout, président de la ComUE « Languedoc-Roussillon Universités ». © Comue LRU.

 

L’Etat et la Région volontaristes

Le Plan Campus est une opération de long terme qui a débuté en 2010 et devrait s’achever en 2052. Depuis 2010, l’Etat a octroyé 72 M€ pour financer 20 projets de réhabilitation de bâtiments sur le campus, tandis que  la Région a engagé 104 M€ dans la construction du pôle chimie Balard  et de la nouvelle faculté de médecine, inaugurée tout récemment. On pourrait notamment ajouter à ces réalisations  le pôle IES et le Centre spatial universitaire, réalisés sur le campus Saint-Priest, et qui intéressent directement la communauté scientifique et universitaire. Dès 2009, la Région Occitanie (alors Languedoc-Roussillon et présidée par Georges Frêche) s’était engagée à apporter 1 euro supplémentaire pour 2 euros de financement investis par l’Etat, soit 162,5 M€ sur l’ensemble du projet.

En septembre dernier, l’Etat a choisi de franchir une nouvelle étape en déléguant à la ComUE-LRU un capital non mobilisable de 325 M€, dont il versera les intérêts sur trente ans, à hauteur de 13,1 M€ par an. Le 23 octobre 2017, la Banque Européenne d’Investissement (97 M€) et la Caisse des Dépôts (86 M€) ont accordé parallèlement une enveloppe globale d’emprunt de 183 M€ pour amorcer, durant les cinq premières années, la réalisation de grandes opérations. Durant les trente années suivantes, les intérêts annuels du capital de 325 M€ seront employés au remboursement des emprunts, mais aussi et surtout au provisionnement du gros entretien (GER) des grandes opérations réalisées, afin de garantir
leur état d’utilisation à très long terme.

5 ans pour réaliser les opérations immobilières

Dans le calendrier très contraint de cinq ans et avec un budget encadré, l’équipe et ses partenaires institutionnels engagent une nouvelle étape de transformation des campus, pour enchaîner 8 grandes opérations (9 projets) et ainsi construire 35 000 m2 de bâtiments modernes, en réhabiliter 42 000 m2, tout en réalisant des aménagements paysagers sur 50 hectares.

 

operation-campus-montpellier-team-comue-lru
La Team de la ComUE-LRU qui porte l’opération, avec le préfet Pouessel et le recteur d’académie Armande Le Pellec Muller © ComUE-LRU

 

Sont prévus à la réalisation, dans des délais parfois courts (lire notre article sur le détail des opérations) : le Village des Sciences (lire l’article) et l’Atrium Learning Center (lire l’article), les laboratoires de physique et le Campus Pharmacie, le bâtiment Raimon-Llull, le nouveau restaurant universitaire de Saint-Priest et des lieux de partage (espaces multiactivités de coworking). L’Opération Campus va générer une augmentation des surfaces bâties de 2 % et devrait entraîner une augmentation du nombre d’étudiants de 11 % au terme de 2025. Sur le périmètre du campus, le parc de logements étudiants du Crous, premier en France, sera rénové à 100 % dès 2019.

La dotation en capital de l’Etat (325 M€) garantit la réalisation des grands projets pour 220 M€. Elle est également sollicitée pour le Gros Entretien Renouvellement (GER). Tous les biens construits seront en effet accompagnés dans leur entretien pendant trente ans. En ajoutant les aléas de remboursement d’emprunts et des frais annexes, on arrive bien au montant de 325 M€. Les opérations devront être réalisées dans un délai de cinq ans, soit d’ici 2022.

La ligne de tram L5 évoquée le 28 novembre

La ligne 5 de tramway, dont la Métropole de Montpellier doit décider de la réalisation, fera l’objet d’une réunion d’information publique le 28 novembre prochain. Cette nouvelle ligne qui passe par le futur campus universitaire doit en faciliter la desserte et renforcer l’attractivité du nouveau site.

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.