CCI Occitanie, Alain Di Crescenzo : « Un projet ambitieux pour les entreprises du territoire »

Par |

Le président de la nouvelle entité consulaire de la grande région, créée au 1er janvier 2017, a tenu sa première conférence de presse le mardi 24 janvier 2017. Une double conférence à Blagnac puis Montpellier pour annoncer un projet de développement ambitieux, basé sur des valeurs connectées.

Les actes fondateurs de la nouvelle CCI Occitanie ont été votés le 12 janvier dernier. Mais c’est bien la prochaine assemblée générale de la CCI régionale, le 3 février 2017,  qui fixera le tempo. Les élus consulaires auront six mois  pour déterminer les missions et les moyens, pour voter les schémas régionaux de développement et la convention d’objectifs et de moyens avec l’état. Alain Di Crescenzo précise que le premier budget primitif 2018 sera voté  en octobre prochain, basé sur une nouvelle organisation.

Pour quel projet ? Le président de la CCI régionale a premièrement insisté sur les valeurs qui animent son projet. « Ce sont les valeurs de notre pays : liberté, égalité, fraternité… Celles qui font lien dans chacune des entreprises du territoire et dans chacune des CCI départementales » a-t-il indiqué. Auxquelles Alain Di Crescenzo agrège trois valeurs complémentaires : la transparence, l’ouverture et l’exemplarité.

Une gouvernance partagée…

A ce titre, il a rappelé l’implication souhaitée pour chacune des CCI départementales : « J’ai voulu une gouvernance partagée et ouverte. Sur les 21 postes qui constituent le bureau de la CCI Occitanie, un tiers ont été attribués aux grandes chambres départementales (Haute-Garonne, Hérault et Gard), un tiers aux chambres intermédiaires  (les Pyrénées-Orientales, le Tarn, l’Aude et l’Aveyron)  et un tiers à celles de plus faible taille. Avec cette gouvernance, si l’on veut atteindre la majorité, il faut travailler ensemble » a-t-il observé.

… et connectée

Editeur de logiciels de par sa profession, Alain Di Crescenzo a précisé être en faveur de CCI départementales connectées aux nouvelles technologies mais également à la CCI de région, dans un souci d’égalité de traitement. « Dans le projet que je porte, toute chambre de commerce doit proposer un socle commun de missions aux entreprises, qu’elle soit à Montpelllier, Rodez ou Toulouse. C’est cela l’égalité des territoires. On doit distribuer la ressource fiscale pour que toute chambre de commerce puisse faire son job. Et c’est ce que l’on fera. Avec une communication et des services soutenus par le digital » a-t-il déclaré. Pour une CCI régionale connectée à son temps, à ses missions, à ses CCI territoriales, à ses entreprises, à ses institutions régionales et aux 3 éléments naturels de notre territoire : « L’air, la mer et la terre » (lire ci-après).

Le digital sera au centre des nouvelles actions des chambres consulaires comme avec la dématérialisation souhaitée des déclarations de formalités via une application ou avec la nouvelle marque Voccitanie, la voix des entreprises et de l’économie d’Occitanie, un outil utilisant les nouveaux médias de communication dont les réseaux. L’apprentissage sera également l’un des piliers d’action pour le réseau régional des chambres consulaires. « J’ai découvert avec satis­faction le CFA unique mis en place par les CCI ­du Languedoc-Roussillon. Nous allons l’étendre ­à l’ex-Midi-Pyrénées » a-t-il affirmé. « La CCI de région proposera également des plans d’actions lisibles. » L’évaluation des actions de la chambre de région sera effectuée par les entreprises. « Que nos clients nous évaluent est une bonne chose ; c’est la méthode que l’on appliquera » a concédé Alain Di Crescenzo.
Pas de vœux aux personnalités, mais des vœux à la presse. C’est l’autre méthode adoptée par le président de la CCI Occitanie. « Lorsque j’étais président de la CCI de Toulouse, j’ai toujours choisi la presse pour faire passer mes messages. » Il a fixé rendez-vous  aux journalistes dans trois mois.

L’air, la terre, la mer

Le projet porté par le président de la nouvelle CCI grande région s’appuie sur les atouts naturels et économiques de l’Occitanie, qu’elle entend développer. Ce qu’Alain Di Crescenzo nomme « l’air, la terre et l’eau ».

Dans son projet, l’appui à l’économie de la mer se traduirait par :
• un suivi qualitatif et quantitatif de cette économie,
• une implication forte des CCI du Gard, de l’Hérault, de l’Aude et des Pyrénées-Orientales sur l’arc méditerranéen,
• une représentation soutenue au Parlement de la mer (dont la CCIR est membre du bureau),
• et un soutien aux CCI territoriales dans la gestion ou la cogestion des concessions portuaires.

Concernant la terre (qui intègre notamment les zones rurales et les territoires de haute et moyenne montagne), la CCIR veut notamment agir en :
• soutenant l’identité territoriale au travers de nos produits et de notre diversité,
• militant pour l’accélération du développement des infrastructures dont la LGV Montpellier-Toulouse,
• soutenant les territoires les plus ruraux,
• proposant la création d’un Parlement de la montagne avec une implication forte de toutes les CCI d’Occitanie partageant leur territoire avec la chaîne des Pyrénées et le Massif Central,
• et en soutenant les CCI territoriales dans la gestion ou la cogestion de leurs concessions.

Pour la partie air, qui englobe l’aéronautique et l’espace,
la CCIR entend contribuer activement à :
• la diffusion de la culture aéronautique, spatiale et des systèmes embarqués sur tout le territoire d’Occitanie dont l’ex-Languedoc-Roussillon,
• au développement des échanges et des flux d’affaires entre les entreprises des anciennes régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, à l’instar du Forum d’affaires qui s’est tenu à l’automne dernier à Béziers. « Je vais ouvrir le carnet d’adresses pour favoriser les contacts entre donneurs d’ordre et entreprises de l’ex-Languedoc-Roussillon » , a indiqué Alain Di Crescenzo,
• au renforcement des synergies entre les aéroports d’Occitanie,
• et au soutien des CCI territoriales dans la gestion ou la cogestion de leurs concessions.

Présidence de la CCI Occitanie : un vote plébiscite

Vendredi 16 décembre 2016, le préfet de région a procédé à l’installation des 86 membres de la nouvelle CCI de région, réunis  en assemblée générale à Blagnac. Alain Di Crescenzo a été élu président de la nouvelle entité par 85 voix sur 86 (1 abstention).

Le bureau de la CCI régionale Occitanie se compose de 21 élus :

– Président : Alain DI CRESCENZO
– 1er vice-président : André DELJARRY (président de la CCI de l’Hérault)

– Sont de droit vice-présidents les présidents des CCI territoriales : Paul-Louis MAURAT (CCI de l’Ariège), Bernard BALLESTER (CCI de l’Aude), Dominique COSTES (CCI de l’Aveyron), Francis CABANAT (CCI du Gard), Philippe ROBARDEY président de la CCI de Toulouse, Rémi BRANET (CCI du Gers), Thomas CHARDARD (CCI du Lot), Thierry JULIER (CCI de Lozère), François-Xavier BRUNET (CCI des Hautes-Pyrénées), Bernard FOURCADE (CCI des Pyrénées-Orientales), Michel BOSSI (CCI du Tarn) et Jean-Louis MARTY
(CCI du Tarn-et-Garonne).

– Trésorier : Didier GARDINAL (81)
– Trésorier adjoint : Stéphane MOUTON (34)
– Secrétaires : Eric GIRAUDIER (30) et Martine LABADIE (31)
– Membres : Nathalie CANDALOT (65), Jean CAIZERGUES (11)
et Bernard DALMON (12).

 

A lire aussi sur ce site



 

Alain Di Crescenzo : autoportrait

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité