Santé : Bio-UV annonce un système de désinfection des surfaces par UV-C simple, mobile et abordable

Par |
bioUV_benoit_gilman_introduction_en_bourse
Benoît Gilman, PDG fondateur du groupe lunellois Bio-UV.

Le groupe basé à Lunel (34), spécialiste des systèmes de traitement et de désinfection de l’eau (labellisé Entreprise Innovante par Bpifrance et éligible au dispositif PEA-PME), développe actuellement à travers son bureau d’études, un système de désinfection des surfaces par UV-C simple, mobile et abordable à destination en priorité du personnel évoluant dans l’univers médical.

La commercialisation de ce système devrait être effective pour fin mai 2020. Sa mise sur le marché sera effectuée dès l’obtention du marquage CE. Il devrait être lancé commercialement fin mai à un prix proche de 1 300 euros.

Comme un scanner

Cet équipement de type « scanner » a été conçu pour être simple d’utilisation, mobile, léger et adapté à une désinfection en quelques secondes de toutes les surfaces (lits, tables d’auscultation, salles d’attente, bureaux, ordinateurs…). Exploitant la technologie UV-C, il n’utilise aucun produit. Parallèlement, au sein de la filiale Triogen, un système de désinfection par de l’ozone est en cours de développement pour les surfaces humides.

Cible prioritaire, le secteur médical

A partir des résultats incontestables mesurés par des laboratoires indépendants, sa mise sur le marché devrait intervenir à compter de fin mai à un prix de vente qui se situerait aux alentours de 1 300 euros. Il s’adressera en priorité aux personnels de santé (personnels hospitaliers, médecins de ville, EHPAD, dentistes…). Dans un second temps, une commercialisation plus large sera envisagée auprès des professionnels spécialisés dans la désinfection pour des secteurs aussi diversifiés que l’agroalimentaire, les transports, les établissements scolaires, les entreprises….

Actuellement testé en laboratoire

Depuis le 6 avril, des avancées ont été réalisées par le département recherche et développement de Bio-UV Group avec la réalisation d’un prototype dont les performances sont actuellement testées dans un laboratoire indépendant selon les normes internationales les plus strictes. Ce test doit permettre de valider la capacité du système à désinfecter et ainsi inactiver tout type de micro-organismes. Il aura pour cela fallu vingt années de conception et dimensionnement de la technologie UV-C par Bio-UV Group. A l’issue de ce test, un deuxième laboratoire indépendant évaluera au cours des prochaines semaines l’efficacité du système pour éliminer spécifiquement le Coronavirus SARS-CoV-2 provoquant le Covid-19.

Sans surconsommation de produits chimiques

« Ce système de désinfection des surfaces par UV-C repose sur notre savoir-faire technologique, avec un objectif très clair : donner aux soignants la capacité de travailler dans de bonnes conditions en désinfectant efficacement les surfaces sensibles, et aussi rassurer la population en sortie de confinement. De plus, cet appareil évitera la surconsommation de produits chimiques comme le chlore ou le formol et favorisera une sortie de confinement rassurante sur les plans sanitaire et psychologique avec une capacité durable » vient d’indiquer Benoît Gillmann, président de Bio-UV Group.


Bio-UV Group, CV express

Créé en 2000, Bio-UV Group conçoit, fabrique et commercialise des systèmes innovants de désinfection de l’eau par ultraviolets et, depuis septembre 2019, par ozone et AOP. Les équipements développés par le groupe ciblent plusieurs marchés :
– le marché récréatif, sur lequel BIO-UV Group est numéro un en France et en Europe du traitement de l’eau des piscines résidentielles par UV, ainsi que sur le marché public et semi-public de la déchloramination en bassins collectifs ;
– Les marchés municipaux et industriels sur lesquels ont été développées des gammes spécifiques pour des applications comme la potabilisation, le traitement des effluents, la réutilisation des eaux usées (Reuse), les eaux de process, l’aquaculture…
– Le marché des eaux de ballast de navires, qui bénéficie depuis 2017 de nouvelles réglementations internationales (IMO et USCG) imposant à tous les bateaux de disposer d’un équipement de traitement de leurs eaux de ballast.


Lire aussi

Nos articles BIO-UV


Suivez notre fil d’actualités locales HJE « spécial COVID-19 » destiné aux entreprises héraultaises

Le fil d’actualités HJE spécial « Coronavirus et entreprise » est accessible sur la page d’accueil du site heraultjuridique.com. Il recense toutes les informations ministérielles et des services de l’Etat au fur et à mesure de leurs publications et mises à jour. Accès au Dossier HJE Coronavirus et Entreprise.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité