UIMM-Méditerranée-Ouest : des mesures urgentes pour la formation et l’emploi de la filière pétrolière

Par |

L’UIMM Méditerranée-Ouest et les partenaires sociaux ont signé un accord relatif à des mesures urgentes en faveur de l’emploi et de la formation professionnelle dans la filière pétrolière, pour les départements du 34, 11 et 66.

L’UIMM pilote le premier réseau privé en matière de formation technique et industrielle. L’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie accompagne ainsi au plus près de leurs besoins l’ensemble des entreprises industrielles. Ceci pour la recherche des compétences nécessaires à leur développement. L’UIMM et les organisations syndicales viennent de signer un accord important dans ce sens. Il porte sur des mesures urgentes de soutien à l’emploi et à la formation professionnelle dans les métiers de la filière pétrolière.

Un financement spécifique

L’accord définit des mesures d’accompagnement à la formation des collaborateurs des entreprises de la filière pétrolière. Celles-ci sont en effet, confrontées à de graves difficultés économiques conjoncturelles. L’accord porte notamment une attention particulière aux entreprises sous-traitantes. Les actions de formation mises en œuvre dans le cadre de cet accord bénéficieront d’un financement spécifique. Il s’agit d’un financement OPCAIM via l’ADEFIM LR, d’une durée de 2 ans à compter de son entrée en vigueur selon les conditions prévues par l’article 9-3 de l’accord national du 23 septembre 2016 relatif à l’emploi dans la Métallurgie.

Sauvegarder la compétitivité des entreprises

Cet accompagnement (définition et mise en œuvre des formations, aide financière), vise plusieurs objectifs :
– maintenir l’attractivité de l’industrie dans les départements visés,
– défendre l’emploi via la formation professionnelle pour le maintien et de développement des compétences et des qualifications des salariés,
– anticiper au mieux la reprise en mettant à profit les périodes de sous activité pour intégrer les enjeux liés à l’évolution des métiers et se préparer aux nouvelles technologies digitales et la robotisation,
– sauvegarder la compétitivité des entreprises concernées afin de leur permettre de diversifier leur activité dans d’autres secteurs (naval, ferroviaire, énergie, médical, etc.).

En Occitanie, l’UIMM représente près de 3 800 entreprises pour 101 700 salariés (21 500 en ex-Languedoc-Roussillon).

HJEWDesk / DC

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité