Voeux FFB34, Thierry Ducros : construire l’avenir, malgré les contraintes

Par |
FFB34-thierry-ducros-voeux-2019
©FFB34

C’est au Mas de Saporta, et non au siège de la FFB de l’Hérault, que la Fédération du Bâtiment a accueilli environ 400 invités à l’occasion de sa traditionnelle cérémonie des voeux. Son président Thierry Ducros a annoncé que les nouveaux locaux de la fédération, situés sur le domaine de la Providence et actuellement en cours de travaux, seraient inaugurés le 20 juin prochain.

C’est donc à Lattes que Thierry Ducros a adressé ses voeux au nom de la fédération. Abordant l’incontournable sujet des « gilets jaunes », Thierry Ducros a invité chacun à prendre la mesure du phénomène, mais regretté « qu’il ne montre de notre société que le verre à moitié vide, et occulte très fortement certains volets positifs ».

Le défi du recrutement

L’emploi notamment. « Le secteur du bâtiment peut s’enorgueillir d’un solde net de 30 000 emplois créés en 2018, par l’embauche, par la formation, par l’insertion ». Les besoins du secteur – qui compte déjà 1 million de salariés directs – sont estimés à 140 000 embauches, dont 70 000 pour compenser les seuls départs en retraite. « Le bâtiment face au défi du recrutement » a d’ailleurs été le thème de l’assemblée générale d’octobre dernier, avec l’annonce de la mise en place de la nouvelle plateforme de recueil des offres d’emploi Emploi.Occitanie.Construction (https://emploi.occitanie. construction/) et du lancement du challenge national 15 000 Bâtisseurs. Le président a ensuite évoqué la fracture territoriale et la réponse des entreprises du bâtiment, qui restent « des entreprises de proximité, souvent au coeur de nos villages ».

Un appel aux soutiens

A cette fin, Thierry Ducros a lancé un appel aux soutiens. Des soutiens attendus à plusieurs niveaux : politique, administratif, technique, fiscal, social et normatif (« Vive le RGPD et l’excès de zèle français en la matière », a-t-il dit). il a soulevé question à propos de la réforme de la formation : pourquoi avoir transformé un projet simple, approuvé par le monde de l’entreprise, en une loi compliquée ?

Thierry Ducros a salué l’exemplarité du plan national Action Coeur de ville (lire l’HJE n° 3228 paru le 8 novembre 2018) qui concerne, dans notre département, les villes d’Agde, Béziers, Lunel et Sète, avec sur cinq ans plus de 20 milliards d’euros injectés au plan national pour redynamiser leurs centres-villes.

Le secteur du bâtiment attend également le soutien de ses clients. Thierry Ducros demande le retour à un équilibre financier au sein de l’acte de bâtir pour inverser « la spirale infernale de budgets trop souvent sous-estimés, objets d’une braderie permanente qui déstabilise notre profession ». Sans oublier le combat contre la concurrence déloyale, « qui reste hélas d’actualité : le 7 janvier dernier, la FFB s’est portée une nouvelle fois partie civile dans un lourd dossier intéressant la profession, pour une fraude spécifique à l’intérim de salariés détachés » a-t-il annoncé.

Autre soutien attendu, celui « de nos maîtres d’oeuvre ». Le président a dénoncé des délais de réalisation irréalistes et irréalisables. Il avance une revendication forte : « celle du droit à être payé du travail réalisé, comme cela a été convenu ». Thierry Ducros observe « depuis plusieurs mois, de fréquents dérapages en matière de délais de règlement des travaux. Nos entreprises n’ont ni la vocation, ni les moyens d’être les banquiers de leurs clients ». Il a évoqué notamment « le solde (le fameux DGD) payé parfois vingt-quatre mois après la réception… sans parler des comptes interentreprises, imposés du fait du prince et sans règles préétablies, et qui viennent in fine dévorer le peu de marge espérée par l’entrepreneur ».

Respect

Thierry Ducros et les entreprises du bâtiment sont également en attente de respect : « le respect des dispositions du contrat (…) le respect du chef d’entreprise avec qui vous avez traité (…) le respect des hommes et femmes qui ont réalisé les travaux… ». Des voeux plutôt sombres, donc, mais porteurs de l’espoir de pouvoir construire plus sereinement l’avenir


Lire aussi nos articles Vœux d’ici 2019

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité