Plan de déconfinement : (presque) tous les commerces vont pouvoir rouvrir le 11 mai, sous conditions

Par |
Source : Le Havre.fr

Tous les commerces – sauf les cafés, bars et restaurants (décision prise fin mai) – vont pouvoir ouvrir à nouveau, mais sous conditions, a annoncé le Premier ministre ce mardi 28 avril. Cette ouverture sera liée à une carte sanitaire qui sera accessible dès ce jeudi et qui présentera, département par département, l’état sanitaire de chacun d’eux. Les départements en vert pourront opérer le déconfinement, ceux en rouge feront l’objet de restrictions d’ouverture.

Les grandes surfaces de plus de 40 000 m2 devront, au cas par cas, obtenir l’aval du préfet, afin d’éviter le déplacement d’un trop grand nombre de personnes et de limiter les flux des déplacements. Les conditions (gestes barrières, distanciation, mise en sécurité des salariés, organisation du flux des clients…) resteront drastiques afin de prévenir toute nouvelle expansion de l’épidémie. Les commerçants pourront exiger de leurs clients le port du masque. Les marchés seront autorisés en général, avec l’aval du préfet et du maire.

Devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre a présenté le plan de déconfinement qui doit intervenir le 11 mai prochain. Les principaux points détaillés par Edouard Philippe sont les suivants…

Le plan de déconfinement prévoit, à partir du 11 mai…

Une carte sanitaire département par département

Cette carte est la clef de voûte de l’opération de déconfinement. Elle permettra de déterminer quels départements pourront être « déconfinés ». Une classification en vert (pleinement autorisé) et rouge (autorisation limitée) sera établie. La carte sanitaire sera disponible et accessible dès ce jeudi. La décision de déconfinement pour chaque département sera prise dès le 7 mai. L’hypothèse du déconfinement est formulée si l’épidémie reste maîtrisée et ne repart pas à la hausse. Le déconfinement prévu au 11 mai est appelé phase 1. Cette phase court jusqu’au 2 juin. Une deuxième phase ira du 2 juin au début de l’été.

Le déconfinement pourra être opéré localement si 3 critères sont respectés :

  • si le taux des cas nouveaux sur sept jours reste maîtrisé,
  • si la capacité d’accueil des hôpitaux est maintenue,
  • si le système local de détection, dépistage et isolement des cas nouveaux est parfaitement opérationnel.

Masques et tests

Les pharmacies et la grande distribution (tabacs) sont chargés de la commercialisation des masques pour le grand public. 5 millions de masques seront mis à la disposition des préfets et des conseils départementaux pour une distribution aux personnes en situation de précarité. Les collectivités seront aidées à hauteur de 50 % du coût d’achat des masques. La capacité de tests virologiques sera de 700 000 par semaine à partir du 11 mai (selon l’hypothèse de 3 000 cas nouveaux autour du 11 mai), ce qui devrait couvrir les besoins estimés par les experts. Ils seront pris en charge à 100 % par l’assurance maladie. La Poste lancera le 30 avril prochain une plateforme de e-commerce destinée à la vente par correspondance des masques grand public. L’identification et le suivi des personnes touchées par le Covid-19 seront assurés par des brigades départementales. En cas de dépistage positif, toute personne diagnostiquée positive devra observer un isolement de 14 jours, soit à son domicile soit dans un hôtel mis à sa disposition si elle manque de moyens financiers.

Entreprises

La mesure concernant l’activité partielle sera maintenue jusqu’au 1er juin au moins. Le télétravail doit être maintenu partout où c’est possible et au moins pour les trois prochaines semaines. Il s’agit de limiter les transports publics et la mise en contact des personnes. L’instauration d’horaires décalés pour limiter les flux de transports et permettre la distanciation des personnes au sein des entreprises doit être envisagée. 60 fiches métiers et filières pour les gestes barrières et recommandations sanitaires au sein des entreprises seront disponibles au 11 mai. 33 sont déjà disponibles. A l’intérieur de l’entreprise, le port du masque sera obligatoire si les conditions de distanciation ne peuvent être mises en place. Les entreprises doivent s’équiper (en masques, gel hydroalcoolique…) quand les conditions le permettent.

Commerces

Tous les commerces pourront rouvrir le 11 mai, sauf les cafés, bars et restaurants. Pour ces derniers, la décision sera prise fin mai. Les grandes surfaces de plus de 40 000 m2 devront, au cas par cas, obtenir l’aval du préfet, afin d’éviter le déplacement d’un trop grand nombre de personnes et de limiter les flux des déplacements. Les conditions (gestes barrières, distanciation, mise en sécurité des salariés, organisation du flux des clients…) resteront drastiques afin de prévenir toute nouvelle expansion de l’épidémie. A l’intérieur du commerce, le port du masque sera obligatoire si les conditions de distanciation ne peuvent être mises en place. Les commerçants pourront exiger de leurs clients le port du masque. Les marchés seront autorisés en général, avec l’aval du préfet et du maire.

Vie sociale sans attestation

Dans les départements déconfinés (en fonction de la carte sanitaire) il sera possible de circuler sans attestation. Il faudra toujours une attestation pour les déplacements à plus de 100 kilomètres de son domicile. On pourra pratiquer librement une activité sportive individuelle, mais seulement en plein-air (pas en salle couverte, et pas de sport de contact). Les parcs et jardins pourront ouvrir à nouveau si la carte sanitaire le permet, sur décision du maire. Les plages resteront inaccessibles au moins jusqu’au 1er juin. Les cérémonies funéraires restent limitées à 20 personnes maximum (avec distanciation). Les cérémonies religieuses pourront être à nouveau célébrées à partir du 2 juin. Les rassemblements de moins de 10 personnes restent la norme.

Culture

Les médiathèques, les bibliothèques et les petits musées (de faible affluence) pourront ouvrir à nouveau. Les grands musées, les salles de concert couvertes et les grands événements resteront fermés et interdits.

Sport et événements

Les festivals et grands événements rassemblant beaucoup de personnes ne pourront pas reprendre avant septembre. Les championnats sportifs, dont le championnat de football, ne pourront pas reprendre non plus avant cette date.

Transports

Même si l’appréhension reste grande, les transports publics devraient revenir à la normale, sous conditions. Le port du masque sera obligatoire dans les bus, le métro et les autres transports publics. Des mesures de distanciation doivent être mises en place et respectées, comme la règle du « un siège libre sur deux ». Idem pour les taxi et VTC qui ne disposent pas d’une protection en Plexiglass. La RATP devrait assurer 70 % de son offre dès le 11 mai et la circulation des métros devrait revenir à la normale assez rapidement. Parallèlement, le gouvernement souhaite faire baisser la demande de transports par la mise en place d’horaires décalés, le maintien du télétravail, l’organisation des horaires des flux en fonction des priorités. Edouard Philippe a indiqué vouloir décourager les déplacements interdépartementaux ou interrégionaux par train. Il déconseille les longs déplacements pour l’Ascension. Les bus scolaires seront rétablis, avec obligation du port du masque pour les conducteurs, les encadrants et les élèves à partir des classes de collège.

Enseignement

Les crèches ouvriront en fonction des priorités et des besoins et ne pourront pas accueillir plus de 10 enfants. Le masque sera obligatoire pour le personnel enseignant et les encadrants s’occupant d’enfants de moins de 3 ans. Les écoles élémentaires et maternelles ouvriront progressivement à partir du 11 mai, les classes de 5e et 3e des collèges à partir du 18 mai et les lycées professionnels à partir de début juin. La réouverture des lycées sera décidée fin mai. Il ne faudra pas plus de 15 élèves par classe (avec gestes barrières et masques pour les enseignants). Le dispositif d’accueil des enfants du personnel soignant est maintenu. Le port du masque est obligatoire pour les collégiens. L’enseignement à distance reste opérationnel et gratuit.

Une loi en préparation

Le plan de déconfinement n’est pas un texte législatif, mais le vote du Parlement est demandé pour certains de ses aspects, comme pour l’application de traçage des personnes contaminées ou la limitation des déplacements des personnes entre les départements. Une loi « fourre-tout » sera présentée ce samedi en Conseil des ministres et soumise au Sénat et à l’Assemblée nationale la semaine prochaine. L’état d’urgence sera sans doute prorogé jusqu’au 23 juillet.

Les messages du Premier ministre

« Un peu trop d’insouciance et c’est l’épidémie qui repart. Un peu trop de prudence et c’est le pays qui s’enfonce… »

« Le succès de ce plan repose sur le civisme des Français… »

« Protéger d’abord, tester ensuite, isoler enfin » (allusion au parcours de prise en charge des personnes diagnostiquées positives).

– « L’isolement n’est pas une punition, n’est pas une sanction… Les Français observent sur ce point un respect civique absolu. »


Téléchargez le dernier HJE

L’HJE (print) de jeudi dernier est en libre téléchargement ICI. ainsi que nos précédentes publications.


Fil d’actus « Coronavirus et entreprise »

Le fil d’actualités HJE spécial « Coronavirus et entreprise » est accessible sur la page d’accueil du site heraultjuridique.com. Il recense toutes les informations ministérielles et des services de l’Etat au fur et à mesure de leurs publications et mises à jour. Accès au Dossier HJE Coronavirus et Entreprise.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité