Emmanuelle Wargon à Montpellier : l’ABCD présente ses propositions pour le bâtiment

Par |
batiment

L’Académie du Bâtiment et de la Cité de Demain profite de la venue à Montpellier d’Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès du ministère de la transition écologique, chargée du logement pour soumettre ses propositions.

L’ABCD, Académie du Bâtiment et de la Cité de Demain, est un Club réunissant l’ensemble des syndicats de l’acte de bâtir : FFB 34, FPI Occitanie Méditerranée, UNAM LR, FNAIM 34 et CCI 34. Ce club a été créé en 2017 pour traiter de manière transversale les prospectives liées à cette industrie complexe. Instance unique en France, l’ABCD est un laboratoire livrant une vision concertée pour la cité de Demain.

Dans cette période Covid 19 où les Français aspirent à un mieux loger dans une ville apaisée et plus attrayante, l’ABCD observe une baisse dramatique de la construction (-18 % de la production globale sur l’année 2020) et des mises en vente des logements neufs (-54 % sur l’Occitanie-Méditerranée). La FPI Occitanie-Méditerranée par l’intermédiaire de son président Laurent Villaret, évoque même un effondrement historique des mises en vente.



L’Académie du Bâtiment et de la Cité de Demain note que « Si, dans les mesures gouvernementales déjà prises, nous pouvons saluer une forte réponse pour la rénovation du bâti ancien, les aides à l’acquisition du logement neuf sont négligées. »

« Alors qu’il est indispensable de compenser les 100 000 logements neufs perdus et la baisse de la production globale depuis le début de l’année équivalent à environ 300 000 emplois. Le plan de relance n’apporte que peu de réponses à cet effondrement économique présent et à venir » estime l’Académie.

L’ABCD profite ainsi de la venue d’Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la transition écologique, chargée du logement pour soumettre ses propositions.



Les 5 propositions de l’ABCD

1 – La préférence locale dans toutes les commandes publiques pour permettre aux entreprises vertueuses d’exercer le savoir-faire de leurs salariés ancrés dans le territoire.

2 – Créer des aides à la rénovation énergétique par des financements à taux très réduits pour les copropriétés.

3 – Créer des commissions départementales, mixtes paritaires avec les professionnels pour résoudre les problèmes d’urbanisme (ex : artificialisation des sols, plan de prévention des risques, mobilité…). Stopper les demandes de renouvellement d’études environnementales sur des documents d’urbanisme déjà établis et où ces questions ont déjà été traitées.

4 – Renforcer le Pinel et le PTZ par la mise en place d’un dispositif boosté sur 6 mois suivi d’un dispositif « verdi » sur les 5 prochaines années améliorant la contribution de l’état en contrepartie d’un effort environnemental. Rééquilibrer notre territoire en mettant en place sur Béziers et Narbonne un Pinel à quota (350 /an sur Béziers et 200 / an sur Narbonne). Nous rappelons qu’avec moins de 500 millions de crédit d’impots sur le pinel (qui se rembourse immédiatement par la tva et les taxes d’aménagement), nous finançons 100 000 logements équivalent à 200 000 emplois.

5 – Déplafonner sur les 3 prochaines années les niches fiscales lies à la construction pour faire appel aux financements des classes sociales aisées pour aider à la construction ou à la rénovation de logement plus accessibles.



 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité