Encadrement des loyers : la ville de Montpellier souhaite mener une expérimentation

Par |
Vue de l'intérieur d'un studio.

Mardi 24 novembre, la ville de Montpellier a déposé son dossier de candidature au titre du dispositif expérimental d’encadrement des loyers proposé par le gouvernement.

Saviez-vous que le loyer médian à Montpellier s’élève à de 13,2 € du mètre carré ? De plus en plus de ménages peinent à se loger, au regard du taux de pauvreté très élevé (estimé à 26,6 % à Montpellier, à comparer avec le taux national, qui est de 14,7 %). 75 % des Montpelliérains peuvent prétendre à un logement locatif social. Mais l’offre de logements sociaux est loin de correspondre à la demande, qui a crû de 54 % en dix ans. Les habitants sont donc forcés de louer des logements à des particuliers, qui n’hésitent pas à pratiquer des hausses de loyers ou louer à des prix très élevés.

Si la candidature de la ville de Montpellier est acceptée, le dispositif d’encadrement des loyers sera en vigueur sur une durée de cinq ans, pour les logements en première location, à la relocation ou en renouvellement de bail situés à Montpellier. Un observatoire local des loyers fixera un loyer de référence selon les zones géographiques. Les loyers devront respecter une fourchette entre – 30 % et + 20 % de ce loyer de référence. Seuls les biens justifiant de caractéristiques exceptionnelles pourront obtenir des dérogations. Après une année d’observation par l’Adil, le dispositif devrait être en place dès 2022.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité