Immobilier 2019 : hausse des prix et record du nombre de transactions

Par |

L’association LPI*, qui rassemble 13 acteurs majeurs de l’immobilier, propose un bilan du marché immobilier en 2019 et s’avance sur les perspectives pour 2020.

Grâce à un traitement du panel de données le plus exhaustif du marché, le baromètre LPISeloger* fournit chaque mois les indicateurs de transaction immobilière (prix, volume, marge de négociation sur les ventes, ancien et neuf) les précis et instantanés du secteur.

Bilan LPI de l’année 2019

LPI relève :
• Une hausse soutenue des prix pour l’immobilier ancien : +4,7% (+3,5% en 2018).
• Une augmentation plus modérée des prix dans le neuf (+2,7%) mais toujours en progression par rapport à 2018 (+2,2% en 2018).
• 4,7 années de revenus dans l’ancien (4,7 en 2018) et 4,1 dans le neuf (4,2 en 2018) sont nécessaires pour acheter un bien**.
• Une croissance quasiment généralisée des prix en 2019 :
– progression des prix dans 88 % des villes de plus de 60 000 habitants contre 73 % en 2018.
– dynamisme sur la façade Ouest porté par Rennes (+10,4% en 2019 et +11,5% en (2018), Brest (+12%), Angers (+11%) et Nantes (+9,5%).
– décélération sur Bordeaux (4.702€/m2, +0.2% en 2019 vs +9.6% en 2018), mais qui demeure sur le podium des villes de plus de 100 000 habitants les plus chères, notamment derrière Paris (10.403 €/m2, +5,8%) et Lyon (5.065 €/m2, +7,7%).
– des hausses modérées pour Montpellier, malgré son attractivité (+3,8% en 2019 et +2,6% en 2018).
– une progression de +12,.6% sur deux ans pour Paris.
– un prix en diminution pour 5 villes de plus de 100.000 habitants : Nîmes (-8,2%), Limoges (-4,1%), Toulon (-3,1%), Orléans (-2,4%) et Reims (-1,5%).
• Le nombre de transactions a augmenté de +8,1 % (-5,8% en 2018) grâce au dynamisme de l’offre bancaire, sur un marché où la pression de la demande ne s’est pas relâchée.

Perspectives pour 2020

LPI anticipe :
• Une progression moins rapide des prix pour l’ancien : +4% au plus (contre 4,7% en 2019).
• Une hausse plus rapide des prix du neuf : au moins +3% (2,7% en 2019).
• Le renforcement des inégalités entre d’une part les grandes métropoles plus une partie de la zone Ouest et d’autre part les villes moyennes du Centre et de l’Est.
• Un nombre de transactions très élevé mais en légère baisse de -5% à -8% (contre +8,1% en 2019).


* L’association LPI regroupe 13 acteurs de référence du marché immobilier : Arthurimmo.com, BNP Paribas Immobilier Résidentiel Ancien, CapiFrance, Crédit Logement, Crédit Mutuel, Gecina, Groupe BPCE, HEXAOM, I@D, OptimHome, SAFTI, SeLoger et Sogeprom. Elle publie chaque mois un observatoire des prix immobiliers dans le neuf et l’ancien : le baromètre LPI-SeLoger.

** rapport entre le prix moyen d’un bien en France et le revenu disponible des ménages (activité salariée et non salariée, revenus du patrimoine financier ou immobilier, prestations sociales).

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité