Immobilier : GGL Groupe se structure pour attaquer le marché national

Par |
© HJE 2020, Hubert Vialatte

Le groupe immobilier montpelliérain, qui rayonne depuis quarante ans en Languedoc-Roussillon, s’implante à Lyon, Toulouse et Marseille. Il est le plus gros opérateur immobilier indépendant du sud de la France. Ses associés, peu bavards, confient leurs nouvelles ambitions à l’Hérault Juridique.

A la Une de notre édition print de ce jeudi 2 juillet – et disponible immédiatement en ligne pour les abonnés aux services numériques de l’HJE (vous abonner ICI) – la nouvelle stratégie du groupe montpelliérain GGL expliquée par ses cofondateurs. Arrivée de nouvelles pointures pour accélérer le développement, nouvelles priorités et nouvel associé, restructuration, diversification sur le marché de l’hôtellerie… A lire en exclu sur heraultjuridique.com

Article d’Hubert VIALATTE

Sortir de la zone de confort. Alors qu’ils pourraient continuer à enchaîner les opérations d’aménagement, qui font leur renommée depuis quarante-trois ans dans l’Hérault, voire se retirer tranquillement, les 3 associés fondateurs du groupe GGL (Alain Guiraudon, Jacques Guipponi et Jean-Marc Leygue, dont les initiales ont forgé le nom) décident d’attaquer le marché national. Un développement qui passe par trois ouvertures d’agences à Toulouse, Lyon et Marseille.

© HJE 2020, Hubert Vialatte

Le plus gros acteur immobilier indépendant du sud de la France

GGL revendique environ 2 000 lots par an (1 000 terrains à bâtir et 1 000 appartements ou lots en résidences gérées), 200 M€ de fonds propres et 215 M€ de chiffre d’affaires pour 100 salariés, entend doubler son volume d’activité dans les prochaines années. Pourquoi cette stratégie de croissance géographique maintenant ? « Avec un tel niveau de fonds propres, ils doivent faire un chiffre d’affaires au moins deux fois supérieur à l’actuel », estime un observateur.



Un monstre de l’aménagement en chiffres

Les projets de GGL représentent 1 million de mètres carrés de surface de plancher, selon Jean-Marc Leygue. Parmi les Zac en cours : Entrée Est de Sète (2 150 logements), Gimel à Grabels, Meyrargues à Vendargues, Pleine Terre (quartier de la Plaine) au Crès, Golf de Provence à Istres (sur 240 hectares, architectes urbanistes coordinateurs : Jean Nouvel, François Fontès et Rudy Ricciotti, 1 500 logements), un autre à Montélimar sur 150 hectares, 700 logements à Poussan, Portiragnes… En quarante ans, GGL a réalisé 180 quartiers « et a contribué à l’installation de plus de 100 000 habitants sur son territoire historique, l’Occitanie », indique le groupe.

Ressort psychologique

Il y a aussi un ressort psychologique. « On s’est dit : arrête-t-on ou continue-t-on ?, confie Alain Guiraudon à l’HJE…

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité