Immobilier Montpellier, ex-L-R : forte contraction des mises en vente au 1er trimestre 2019

Par |

Logement neuf. Le bureau de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI) Occitanie Méditerranée présidée par Laurent Villaret annonce, ce jeudi 13 juin, à Montpellier, une nette contraction des mises en vente au 1er trimestre 2019 : -61% en ex-Languedoc-Roussillon et -67% sur la métropole montpelliéraine ! Le marché se tend par manque de produits à la commercialisation. Avec un double risque : une offre non réalimentée qui pourrait induire une hausse des prix de vente à moyen terme.

Une situation nationale préoccupante

La FPI Occitanie Méditerranée (ex-Languedoc-Roussillon) a proposé à la presse un point d’étape intermédiaire « nécessaire lorsque le marché le demande », a estimé son président Laurent Villaret. Les données nationales inquiétantes se vérifient dans l’ex-Languedoc-Roussillon et la métropole de Montpellier. Sur le plan national, le premier trimestre 2019 est marqué par une chute sensible des mises en vente, de -36,9% (-11,5% sur douze mois, soit 13.000 logements de moins). Une baisse préoccupante donc pour les acteurs de l’immobilier, qui pourrait générer une hausse des prix de vente. Paradoxalement, le marché immobilier est en excellente santé, la demande est là – tant de la part des acquéreurs de résidence principale que des investisseurs -, les taux sont au plus bas… « Il manque simplement du produit à la vente; » Le logement est le premier poste de dépenses des Français / 25% du revenu mensuel en moyenne et jusqu’à 40% pour les foyers les plus modestes.

A Montpellier, une offre qui n’est plus réalimentée

Dans l’ancienne région Languedoc-Roussillon, la demande est toujours aussi soutenue, mais le marché se contracte, avec une diminution de 61% des mises en vente (lancements commerciaux) au 1er trimestre 2019 (par rapport au 1er trimestre 2018). Sur la métropole de Montpellier, qui concentre 67% de la production, la baisse atteint -48%, et -68% sur la ville-centre ! Et l’ensemble de la région est au diapason, que ce soit à Nîmes (-67%), Sète (-88%) ou Perpignan (-28%). Béziers et Narbonne font même moins puisqu’aucune mise en vente n’y a été enregistrée ! Faut-il y voir pour ces territoires l’effet de la perte du zonage B2 (Pinel) ? Sur l’ex-L-R, le stock disponible est faible. Il atteint 7,4 mois (un marché fluide et équilibré se situant autour de douze mois de stock).

Des ventes fermes en régression également

Les ventes de logements sur l’ex-Languedoc-Roussillon accusent également une régression de -22%, et -16% sur la métropole montpelliéraine. A l’inverse, Nîmes et Perpignan enregistrent au 1er trimestre 2019 une augmentation des ventes nettes, de respectivement + 51% et + 69%, mais sur des volumes assez faibles toutefois (124 vs 82 logements à Nîmes, 142 vs 84 logements à Perpignan). Les prix (hors parking) sur la métropole montpelliéraine se stabilisent après une hausse de +3,5 % en 2017-2018, ils enregistrent une légère baisse (-0,9%) au premier trimestre 2019. Toulouse connaît une hausse des prix de vente de +4,0% sur le premier trimestre (à 3809 € du m2) après une augmentation de +3,5% en 2017-2018.

Pas de report sur le marché de l’ancien

Une analyse croisée avec les données de la Fnaim 34 montrerait que la perte sèche en termes de commercialisation de logements neufs dans l’Hérault ne profite pas au marché de l’ancien, lui aussi en baisse. La FNAIM note une diminution de -2,5% des transactions sur l’ensemble du département (qui représente 22,4% des ventes au niveau de l’Occitanie). A Montpellier, le nombre de transactions fléchit de -4,2% sur les cinq premiers mois de l’année 2019. « C’est donc une perte sèche de volume d’activité pour l’ensemble de l’écosystème de l’immobilier » a indiqué le président de la FPI OM. A Montpellier, les prix dans l’ancien sont en hausse de +3,6% avec un prix moyen s’établissant à 2.770 euros du m2.

Les données de la FPI OM, dans votre espace abonné…

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité