Investir dans les PropTech n’est plus une simple option

Par |
chiffres-3e-trimestre-marche-bureaux-montpellier

Tribune libre. Isabelle Sfez* responsable des ventes chez Office App, une plateforme qui permet aux entreprises de configurer leurs locaux pour le bien-être de leurs employés, publie sur notre site, une réflexion sur les différentes manières dont l’industrie PropTech aide les propriétaires et les courtiers immobiliers à non seulement diminuer leurs coûts, mais aussi identifier de nouvelles sources de revenus.

Investir dans les PropTech n’est plus une simple option

Dans l’industrie de l’immobilier d’entreprise, l’emplacement a longtemps été roi : un quartier central avec une bonne accessibilité était le critère clé loin devant les équipements et les services disponibles dans les bureaux. Désormais, les employés en attendent bien plus de leurs espaces de travail.

En parallèle, de nouveaux acteurs viennent bousculer et dynamiser le marché de l’immobilier de bureau traditionnel. Des espaces de travail partagés tels que WeWork, Spaces, Convene, Industrious, The Office Group ou B. Building gagnent en popularité. En offrant une large gamme de services qui va du rendez-vous chez le coiffeur à l’organisation d’événements pour l’ensemble de la communauté du bâtiment, ces nouveaux acteurs séduisent. Et ce ne sont pas seulement les petites entreprises qui affluent vers eux : de grosses multinationales telles que Starbucks, Microsoft ou Salesforce louent ce type d’espace pour leurs salariés.

Au même moment, certaines entreprises diminuent la taille des espaces de bureau à cause de l’intensification du télétravail et en profitent ainsi pour réduire leurs dépenses. Ces évolutions du marché immobilier rendent la location de bureaux traditionnels bien plus complexe. Pour rester compétitif, les propriétaires doivent donc trouver d’autres alternatives comme diversifier leur offre de services tout en optimisant l’utilisation des espaces de travail.

L’émergence de l’industrie des PropTech aide propriétaires et agents immobiliers à réduire leurs coûts, mais aussi à identifier de nouvelles sources de revenus. Voici trois principaux moyens par lesquels ces innovations vont aider à transformer le secteur immobilier :

1 ) Réduire les coûts grâce à une utilisation plus efficace de l’espace et de l’énergie

La flexibilité des conditions de travail change complètement la dynamique de bureau. A défaut d’une pleine occupation cinq jours par semaine, les taux d’occupation varient d’une journée à une autre avec des locaux remplis le lundi et désertés le mercredi. Les leaders de l’industrie capitalisent sur cette évolution en repensant le business model traditionnel. Plutôt que d’offrir l’ensemble des bureaux à une seule entreprise, nombreux sont ceux qui proposent une offre de bureaux flexibles et des salles de réunion partagées. Pour cela, ils optimisent le nombre de salles, bureaux et places de parking par des systèmes de réservation en temps réel. Les informations collectées par les outils des PropTech peuvent mener à une utilisation de 20 à 25% plus efficace de ces espaces. Par exemple, les clients d’Office App ont pu réduire leurs coûts de parking de 80%, en centralisant simplement sa gestion via leur plateforme et en optimisant les espaces lors des pics d’affluence.

Par ailleurs, certaines technologies aident les gérants d’immeuble à utiliser l’énergie de façon plus efficace et à réduire ainsi les coûts. L’exemple le plus connu est probablement le passage à l’éclairage LED par détection. Cette initiative permet à AT&T d’économiser chaque année 8 millions de dollars en frais d’électricité.

Les solutions d’optimisation proposées par HVAC aident également les gérants d’immeuble à améliorer leur consommation d’eau de 21%. Les avancées dans la conception de bâtiments qui s’adaptent au climat, aident également à réguler de façon plus efficace et économique la température des locaux. Certaines entreprises proposent désormais des fenêtres opacifiantes, qui optimisent les rayons UV du soleil, réduisant ainsi les effets d’éblouissement et les pics de chaleur pendant les journées très ensoleillées. Ces innovations ne sont pas exhaustives et de nombreuses restent encore à venir dans le domaine de l’économie d’énergie.

2 ) Renforcer la sécurité grâce au contrôle d’accès technologique et à l’enregistrement des visiteurs. 

Parce que de plus en plus de données sensibles sur les utilisateurs sont collectées et stockées par les sociétés, la sécurité est devenue une priorité absolue pour les entreprises. Il y a peu, Apple faisait face à un cas d’espionnage industriel qui aurait pu mener à la perte d’information sensible sur la technologie de conduite autonome.

Mais, alors que beaucoup se concentrent sur la mise en place de barrières de sécurité contre les cyberattaques, la sécurité physique des bureaux est souvent négligée. Il faut pouvoir combiner les deux : des contrôles d’accès adaptés pour le bâtiment et les salles ainsi qu’un système de protection efficace pour les données sensibles collectées par les entreprises.

L’enregistrement des visiteurs en est un bon exemple. Le contrôle d’accès appuyé par la technologie et l’enregistrement des visiteurs permettent de surveiller qui entre et sort du bâtiment, et à quel moment. Non seulement votre bâtiment sera mieux protégé mais cela permettra aussi d’accélérer considérablement le processus d’enregistrement pendant les heures d’affluence.

 3 ) Identifier de nouvelles sources de revenus grâce à la collecte de données

La collecte de données ne permet pas seulement de répondre aux besoins immédiats des locataires. Ces données permettent aussi aux propriétaires et aux gestionnaires d’immeuble d’anticiper leurs besoins futurs et étendre leur offre de services en conséquence. Il pourra être pertinent de se demander par exemple :

● Quels sont les services à proximité les plus appréciés parmi les locataires ? Comment maximiser cette offre en mettant en place de nouveaux partenariats ? Apporter du service aux employés pourrait passer par des abonnements voire des coupons de réduction avec les offres de ces partenaires locaux.
● Les locataires et leurs équipes RH ont-ils réellement le temps de développer un esprit de communauté au sein de l’immeuble ? Pourquoi ne pas proposer une meilleure expérience collective en organisant des événements et ateliers pour l’ensemble du bâtiment ?

Certaines PropTech mesurent le nombre d’inscription, le taux de participation et de satisfaction des services et initiatives collectives mis en place. Ces KPI viennent confirmer ainsi la pertinence de ces services et leur bonne adaptabilité à la population d’employés concernés.

Des propriétaires ont pu accélérer et augmenter la location de leurs espaces de 300 % et ont également pu accroître le taux de rétention des locataires en leur proposant des initiatives mesurables d’engagement collectif. Ils peuvent désormais aussi faire venir des services hors- site dans les locaux, grâce à certaines plateformes.

Bien qu’il soit globalement reconnu que les PropTech vont transformer l’immobilier, l’adoption de ces nouvelles technologies est encore lente. D’après une étude de KPMG, 90% des professionnels de l’immobilier s’accordent à dire que l’industrie voit les PropTech comme une opportunité. Cependant 56% d’entre eux attribuent au maximum 5 sur 10 à leurs entreprises pour ce qui est de la maturité de leurs innovations digitales et technologiques. Cela signifie donc qu’il y a une grande marge de progrès pour ces acteurs de l’immobilier et des économies substantielles à réaliser !

Isabelle SFEZ


* Isabelle Sfez est la responsable des ventes chez Office App, la plateforme d’engagement la plus avancée pour professionnels de bureau. Avec une expérience de plusieurs années en gestion des ventes, multi unités et marketing, elle a travaillé au sein des sociétés de premier ordre comme Unilever, Modelēz et Tanita à Paris et Amsterdam. Actuellement, elle dirige les ventes en France et Italie.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité