Laurent Villaret : une nouvelle organisation collaborative pour la FPI Occitanie Méditerranée

Par |
fpi-occitanie-mediterranee-montpellier-laurent-villaret-adherents
Laurent Villaret, nouveau président de la FPI Occitanie Méditerranée et les adhérents, le 22 juin au Domaine de Verchant.

Elu le 22 juin 2018 à la présidence de la FPI Occitanie Méditerranée, Laurent Villaret a expliqué sa vision – coconstruite avec l'ensemble des adhérents – de la future organisation de la fédération et les enjeux pour la promotion immobilière en Languedoc.

« Ce n’est pas un président qui a été élu, mais un mouvement » a déclaré Laurent Villaret à l’issue de l’élection du 22 juin. Sa candidature a été majoritairement retenue par les adhérents de la fédération languedocienne des promoteurs immobiliers par 39 voix sur 45 votes. « Les membres de notre fédération ont su s’unir en cette période de transition sociale, sociétale et de transformation du secteur immobilier, dans l’attente de grandes règles d’urbanisme qui vont bientôt se décider, » a-t-il indiqué. « Notre profession a l’obligation d’être très unie et de parler d’une seule voix… Avec cette élection, la FPI Occitanie Méditerranée s’est montrée unie et forte et a démontré qu’elle sait coconstruire d’une seule voix » a souligné le nouveau président de la FPI OM.

Changer les codes

Le succès de sa candidature est le fruit d’une stratégie de campagne ouverte et participative. Laurent Villaret indique être allé à la rencontre individuelle de chaque adhérent avec une logique collaborative et en organisant des ateliers pour coconstruire le projet qu’il a présenté aux membres de la fédération avant l’élection. « Autour d’un cap fixé, les membres ont enrichi le projet de leurs idées », a-t-il commenté. Pour finaliser le projet qui doit être présenté en juillet prochain, « nous avons un gros travail de synthèse pour retenir les actions prioritaires à mener dans les trois ans à venir. Le programme sera axé sur la défense de nos intérêts« . Il parle d’un « combat » pour « préserver nos entreprises en abordant les volets foncier, du montage des dossiers ou encore la prospective, et faire en sorte que notre fédération soit écoutée par nos partenaires et les collectivités pour la qualité de ses experts ; et qu’en regroupant cette somme d’experts, nous travaillions ensemble à une vision prospective », a déclaré le nouveau président de la FPI-OM.

Une vision territoriale aussi

« La vision prospective, c’est d’abord travailler avec la métropole de Montpellier, premier marché pour notre secteur d’activité et l’ensemble du Languedoc, notamment pour coconstruire les règles d’urbanisme », a-t-il répété. Laurent Villaret est convaincu que les acteurs de la promotion immobilière doivent désormais s’intéresser prioritairement, après la métropole, aux territoires se situant au-delà de l’aire montpelliéraine comme « Lunel, Nîmes ou Sète… L’aménagement public de ces territoires d’avenir doit nous permettre de développer de nouveaux marchés en dehors de la métropole »

Une organisation par délégations

Changer les codes, c’est aussi repenser l’organisation de la fédération locale. Son évolution devait se faire par l’adoption d’un modèle collaboratif structuré en délégations d’une durée de trois ans, avec des présidences et membres tournants afin de dynamiser la réflexion. Laurent Villaret a évoqué la création de plusieurs délégations : une délégation communication et évaluation des actions, une délégation stratégique, des délégations métiers pour la défense des intérêts de la profession et l’échange sur de nouveaux concepts comme le logement dit abordable, une délégation territoire Occitanie Méditerranée ou encore une délégation prospective et législatif…

« Il nous faut préparer l’avenir. Demain, le Pinel ne sera plus le seul modèle économique du promoteur… Il faut également moderniser l’image de notre métier, même si avec l’intégration du numérique dans les bâtiments, l’amélioration continue de l’architecture de nos projets, l’utilisation de matériaux contextuels, nous sommes très modernes. » Mais encore faut-il  le faire savoir. Laurent Villaret a rappelé un point important sur la connaissance du marché immobilier : « Nous sommes les seuls en amont d’un projet à être en contact avec les clients et nous disposons d’une expertise que l’on ne transmet pas assez vers l’extérieur de notre profession ».  Il a ainsi conclu :  » Je porte un regard bienveillant sur notre métier au sortir de ces élections, et nous sommes fiers de ce que l’on réalise. Il faut continuer par notre savoir-faire à porter l’image d’excellence et d’attractivité de notre territoire, que l’on va encore renforcer ».


Vers une seule FPI Occitanie ?

Le congrès national de la Fédération des Promoteurs Immobiliers, qui se tient à Biarritz depuis ce lundi 25 juin, devrait apporter de nouvelles pistes de réflexion et des confirmations quant à la création d’une seule FPI régionale Grande Occitanie. Pour Xavier Bringer, past président de la FPI OM :  » Ce n’est pas dans la volonté de la FPI, qui souhaite garder son organisation autour de deux métropoles fortes. Sans doute allons-nous vers la création d’une Union régionale, mais avec deux présidences fortes (Toulouse et Montpellier) et un représentant grande région de cette Union. Mais pas de super président qui chapeauterait l’ensemble ». 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.