Le marché de l’immobilier poursuit sa dynamique

Par |

Le marché de l’immobilier n’a pas pâti de la crise sociale des derniers mois et les perspectives continuent d’être bonnes, d’après la Fnaim. A condition que les prix ne se mettent pas à flamber…

En 2019, le nombre de transactions dans l’immobilier devrait atteindre les 990.000, soit une augmentation annuelle de 2,6 % d’après la Fnaim. Le 3 juillet, à Paris, la Fédération nationale de l’Immobilier présentait l’évolution du marché de l’immobilier. Celui-ci connaît une dynamique « assez exceptionnelle », d’après Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim. Déjà, à fin mars 2019, la Fédération évalue le nombre de ventes à 985.000 ventes. Et si la tendance se poursuit jusqu’à la fin de l’année, cela représentera 300.000 ventes de plus qu’en 2014. Au pic de la crise, il y a dix ans, ce chiffre était descendu à 594.000. Fait notable, « à quelques exceptions près, tous les territoires sont sur une dynamique d’activité ». Sur douze mois, certains départements affichaient même une croissance supérieure à 6 %, comme Le Haut-Rhin, les Alpes-Maritimes et la Charente-Maritime, ou encore les Ardennes. Par ailleurs, « cette croissance ne signifie pas une hausse des prix pour la Province », note Jean-Marc Torrollion. Le constat est différent pour l’Île-de-France, où l’offre est rare. Ainsi, dans un contexte où l’inflation a été de 0,9 % à fin mai, au niveau national, les prix de l’immobilier ont augmenté de 2,3 %, en décélération par rapport à 2018, où ils avaient crû de 4,3 %. Mais ce chiffre global masque des réalités très différentes. En régions, « il y a une très nette décélération de la hausse des prix », commente Jean-Marc Torrollion. Pour les appartements, la hausse se limite à 1,8 % et pour les maisons, à 1,2 %. En revanche, en Île-de France, la hausse des prix a un peu ralenti mais reste très marquée : le prix des appartements a augmenté de 4,8 % et celui des maisons, de 2,4 %. Quant à Paris, le cas est exceptionnel, avec un prix au m2 qui a atteint 9 840 euros (+4,6 %) : « nous devrions atteindre les 10.000 euros le m2....

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité