Médaille d’Or et Prix spécial du jury pour Maisons Bic et la Villa Saint-Félix à Béziers

Par |

Maisons Bic (Hérault) reçoit une double distinction : une médaille d'Or et le prix spécial du jury au grand prix national du «Challenge de l’Habitat Innovant 2020» organisé par la Fédération du Bâtiment LCA FFB. Objet de cette nouvelle récompense, la rénovation de la magnifique Villa Saint-Félix à Béziers (à découvrir en images).

Nicolas Gossart-Mandely, directeur de la société héraultaise Maisons Bic, affiche sa fierté. En effet, après avoir obtenu une médaille de bronze l’an dernier au challenge Transition Urbaine 2019 du LCA FFB – pour un très beau projet de rénovation public-privé situé aux Matelles – une médaille d’or dans la catégorie « Rénovation de l’habitat existant » et un Prix spécial du jury – décerné à l’unanimité – viennent couronner, en 2020, le travail de ses équipes sur la Villa Saint-Félix, située en bordure du canal du Midi à Béziers.

Un monument de l’architecture biterroise aurait pu disparaître à jamais. La Belle Endormie, villa Art Nouveau du XIXe siècle de 180 m² située à Béziers, en bordure du canal du Midi, a longtemps été laissée à l’abandon avant de devenir un squat. Cet édifice emblématique de la belle époque biterroise doit beaucoup à la société familiale Maisons Bic, implantée dans l’Hérault depuis trente-quatre ans (50 réalisations par an, 13 salariés). Nicolas Gossart-Mandely, son directeur, explique : « Nous avons eu de nombreux compromis de vente sur ce projet, mais aucun n’a abouti : l’ampleur de la tâche à accomplir était plutôt dissuasive ».

En effet, la maison de 3 niveaux menaçait de tomber en ruine. Les sols et plafonds étaient totalement éventrés, et les sculptures de Jean-Antoine Injalbert laissées à l’abandon. Après une rénovation extraordinaire – classée F avant les travaux, Saint-Félix est désormais classée B –  et de lourds travaux de rigidification des structures, l’isolation des murs, la mise en conformité des réseaux, le redimensionnement des pièces et du chauffage… entre vestiges du passé et modernité, la Villa a retrouvé toute sa noblesse et renoué le fil de son histoire.

L’acquéreur a passé son enfance dans cette maison avant d’en devenir aujourd’hui l’heureux propriétaire. Il s’est dit convaincu par le projet porté par Maison Bic et la maîtrise des coûts* d’une rénovation faisant pourtant appel à de vrais artisans d’art. Pour Maisons Bic, ces récompenses nationales sacralisent le savoir-faire de la société en matière de rénovation urbaine et de haute précision. Nicolas Gossart-Mandely précise : « L’avenir est aussi à la rénovation et la réhabilitation des belles demeures anciennes de centre-ville. C’est la lecture que l’on peut faire de l’engouement des Français pour la préservation du patrimoine urbain, même récent. En nous positionnant sur ce marché spécifique, nous répondons à l’attente des citoyens, qui plébiscitent aujourd’hui une urbanisation responsable et le maintien de la qualité de vie et de ville ».

*Prix de vente après rénovation : 570 000 €, soit un peu moins de 3 200 € du mètre carré.

Voir la vidéo du projet

Le diaporama

 

 

 

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité