Métropole de Montpellier : Quelle stratégie pour le logement neuf ? 1/6 Laurent Villaret FPI OM

Par |

Dossier Daniel CROCI

Le Salon immobilier de Montpellier online a enregistré 15 941 connexions en une semaine, contre environ 5 500 visites lors de ses précédentes éditions physiques. La première analyse montre que l’immobilier régional reste un marché attractif malgré la crise. Toutefois, les signaux d’alarme se multiplient, notamment pour le logement neuf. Plusieurs rencontres- débats organisées par les professionnels du bâtiment et de la promotion immobilière ont permis de mesurer les enjeux d’une stratégie urbaine et fiscale à réaffirmer. Etats des lieux en 6 articles, à suivre…

La demande des professionnels est vive : obtenir rapidement une visibilité fiable et durable pour un marché souvent porté par l’incitation fiscale. Ils déplorent également que le logement neuf soit le grand oublié du Plan de relance et — pour l’instant — du projet de loi de finances 2021, même si des annonces par voie d’amendements devraient compléter le PLF 2021. Verbatim.

Laurent Villaret « Sur la région de Montpellier, 5000 logements neufs sont prévus par an au PLH. Nous n’en réaliserons que 2000 cette année ! »

Le président de la FPI OM – fédération des promoteurs immobiliers en ex-Languedoc – est intervenu lors du Lab Immo* organisé par nos confrères de Midi Libre. S’adressant à la ministre du Logement, il a évoqué le malaise d’une profession coincée entre la raréfaction du foncier constructible, la fonte des stocks de logements à vendre et une politique fiscale indécise. Quelques jours plus tôt, par voie de presse, Laurent Villaret avait évoqué une situation historique : un effondrement sans précédent des mises en vente sur la métropole de Montpellier, pourtant habituée à surfer sur les superlatifs en la matière. Avec une baisse de 60 % des mises en vente en 2019 par rapport à 2018, le marché cristallise une tension jamais observée et laisse craindre une hausse sensible des prix.



Face à Emmanuelle Wargon, Laurent Villaret a rappelé les enjeux d’un marché en plein doute : « Les besoins en construction sur la métropole de Montpellier, inscrits au plan local de l’habitat, c’est 5 000 logements neufs par an (8 000 sur l’ex-Languedoc- Roussillon), et nous n’arriverons à produire cette année que 2 000 logements. Pratiquement 55 % du marché neuf a disparu ». Et de préciser : « La moitié des emplois directs et indirects de l’Hérault sont issus de l’acte de bâtir ». Il a regretté au passage une décision fiscale qui avait étonné les observateurs sur le terrain : la modification du système Pinel B2.

Résultat, « Les villes moyennes ont été oubliées, notamment Narbonne et Béziers ». Avec en filigrane plusieurs questions. Ne peut-on pas aller plus vite et plancher sur le Pinel Vert ? Les promoteurs savent faire des résidences Bepos (à énergie positive) depuis dix ans. Pourquoi ne desserre-t-on pas la tension immobilière dans la métropole ?



Le président de la FPI OM a rappelé qu’à Montpellier, le prix du mètre carré de logement a augmenté de 600 euros en sept ans, une dérive menant forcément à de l’exclusion sociale. Le président de la FPI-OM a posé 3 questions portant sur des mesures concrètes. Est-il possible de …

Les points forts du dossier

• Emmanuelle Wargon :  « Le permis de construire dématérialisé ? Oui, aussi vite que possible »

• Emmanuelle Wargon / François Fontès : Exit le concept des années 60-70 de la ville construite ex nihilo ?

• Michaël Delafosse : « Avant, on mettait six ans pour sortir une ZAC. Aujourd’hui, c’est douze ans ! C’est trop long ! »

• Thierry Ducros, FFB34 : « Avec 2 % de marge en moyenne, combien d’entreprises risquent de sombrer ? »

• Maryse Faye, adjointe urbanisme Montpellier : « Montpellier… vers une ville raisonnablement dense »

• Laurent Villaret : « Sur la région de Montpellier, 5 000 logements neufs sont prévus par an au PLH. Nous n’en réaliserons que 2 000 cette année ! »

• Laurent Villaret : « La situation du logement neuf n’est pas due au Covid »

• Xavier Bringer, Académie du Bâtiment : « Réagir vite… 500 M€ investis dans le Pinel, c’est 100 000 logements, c’est 200 000 emplois »

Dossier accessible dans son intégralité dans votre espace Abonné : HJE n°3328 (8 octobre 2020)

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité