Montpellier / Nouveaux quartiers : OZ la magie de la Nature Urbaine sur 350 ha

Par |

 

Avec le quartier Antigone par Ricardo Bofill, la Route de la Mer et le projet EcoCité par Bernard Reichen, ou encore 4 lignes de tramway signées Garouste et Bonetti ou Christian Lacroix, Montpellier Agglomération a encore fait appel à de grands architectes autour d’un concours d’urbanisme de niveau international pour l’aménagement du nouveau grand projet urbain montpelliérain autour de la nouvelle gare TGV de Montpellier. Il s’agit d’un espace de 350 hectares  où les habitants de Montpellier et de son agglomération pourront se retrouver dans un cadre où la place de la nature sera centrale mais inclura des logements, des parcs, des jardins familiaux, un pôle d’affaires de dimension européenne avec plus de 350 000 m² de bureaux…

 

 

En décembre 2011, 3 candidatures ont été retenues : Kees Christiaanse, KCAP, (Pays-Bas) associé à ILEX et Oasiis / Christian de Portzamparc (France) associé à PENA et PENA et TERRE-ECO et Daniel Libeskind (USA) associé à Catherine Mosbach et SETEC. La commission présidée par Jean-Pierre Moure, président de Montpellier Agglomération a retenu le projet de l’équipe de Kees Christiaanse, urbaniste (Agence KCAP – Pays-Bas) pour le développement de la ville de demain au terme d’un dialogue de 6 mois avec chacune des équipes.

Quartier emblématique du développement de l’Agglomération de Montpellier dont la réalisation s’étalera sur les 30 ans à venir, le projet de nature urbaine proposé par Kees Christiaanse (agence KCAP) semble à la hauteur de l’ambition de Montpellier Agglomération pour son futur pôle d’affaires et le quartier de la future gare TGV. Ce projet urbain totalement innovant est en adéquation avec sa vision d’avenir d’un territoire résolument durable où le mieux vivre ensemble est une des composantes fondamentales, où l’économie, la nature et l’humain ne feraient plus qu’un.

Où ?

Situé sur les territoires des villes de Montpellier et de Lattes entre l’autoroute A9 actuelle et le quartier de Boirargues à Lattes, ce projet qui représente environ 1 000 000 m2 doit accueillir la nouvelle gare TGV de Montpellier à l’horizon 2017 dans le cadre du « Contournement Nîmes Montpellier » (CNM). Site stratégique identifié par le Schéma de cohérence Territoriale de Montpellier Agglomération, tourné vers la Méditerranée, il est à l’articulation entre les développements urbains de Montpellier vers la mer et le corridor de transports languedocien. Les enjeux s’attachant à ce projet urbain autour du quartier gare TGV sont importants pour le devenir de l’Agglomération de Montpellier.

En chiffres

OZ Montpellier Nature Urbaine c’est :
• 350 ha dont 200 ha d’espaces verts ou naturels préservés,
– 60 ha d’espaces naturels et lagunaires autour du Lez et de la Lironde,
– 60 ha de parcs publics aménagés dont 30 ha pour le parc du Négues Cats,
– 80 ha d’espaces naturels et patrimonial aménagés autour du domaine de la Mogère,
150 ha urbanisés proposant :
– 350 000 m² pour la réalisation d’un pôle tertiaire supérieur avec la création de 10 000 emplois et l’installation de 1 500 entreprises ;
– 5 000 logements, commerces et services,
– 50 à 80 000m² pour la création d’un pôle d’hôtellerie et de loisirs urbains,
Déjà 3 Mrds d’investissement public prévus :
– Ligne LGV : 2 Milliards d’€ entre Nîmes et Montpellier (60 km),
– 780 M€ dont 160 M€ pour la requalification environnementale de l’A9 actuelle,
– 150 M€ pour la future Gare TGV,
– 40 M€ prolongation de la Ligne 1 de tram,
– 250 M€ pour l’aménagement de la ZAC.

(DC – Source Montpellier Agglomération)

 

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité