La métropole de Montpellier présente le nouveau quartier Cambacérès

Par |

Ce mardi 12 septembre 2017, Philippe Saurel, maire de la Ville de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole , a présenté les contours du nouveau quartier Cambérès, situé au sud de la ville. Premières images…

Gilles DELALEX et Yves MOREAU, architectes du Studio Muoto pour la Halle French Tech, Antoine CHAUDEMANCHE, architecte-urbaniste et directeur du projet Cambacérès pour le Cabinet XDGA, et Jacqueline OSTY, paysagiste du parc de la Mogère, ont présenté les contours du futur quartier Cambacérès. Avec en point d’orgue la Halle French Tech. Le projet s’inscrit dans le cadre de l’ÉcoCité de Montpellier à la Mer. Ce projet a été retenu par l’Etat et la Caisse des Dépôts et Consignations au titre du « Programme National Investissement d’Avenir Ville de Demain ».

Vue aérienne du futur quartier Cambacérès. © M3M

Un concept connecté

Desservi par l’A709 et la nouvelle gare Montpellier Sud de France, mais aussi par la ligne 1 du tramway (d’ici 2022) et de futurs cheminements doux, situé à proximité de l’aéroport international, le quartier Cambacérès doit être synonyme de pôle de développement économique protéiforme et « total »connecté. En particulier grâce à la présence de la Halle French Tech. Mais également par l’omniprésence de la formation et de l’enseignement avec l’accueil de grandes écoles. Cambacérès développera également quelque 2 500 logements, mais aussi du tertiaire. Il abritera également un vaste parc de 30 ha doté d’équipements publics notamment sportifs. Ce doit être aussi un lieu de vie où l’on innove et se détend. Ceci tout en faisant la part belle aux espaces naturels de proximité.

Le pont Youri Gagarine sera mis à double sens. © M3M

Nouvelles stations de tram et double sens pour le pont

Pour connecter, ce quartier situé au sud de la ville de Montpellier en jonction de Lattes et Pérols, est prévue l’extension de la Ligne 1 vers la Gare Montpellier Sud de France. Elle consiste dans la réalisation de 1.3 km de ligne de tramway nouvelle entre l’actuel terminus du centre ludo-commercial Odysseum et la nouvelle gare. Avec la création de 2 stations (lycée Mendès France & terminus gare) au sein du futur quartier Cambacérès. L’actuel pont en alternance réalisé sur l’A709 sera modifié afin de permettre une circulation en double sens en lien avec l’ensemble des modes actifs (piétons, vélo, trottinettes…). Les études de conception ont été confiées à Vinci Autoroutes. Le démarrage des travaux est envisagé en 2019. Dans l’attente de la mise en service du tramway, une ligne de bus desservira la gare et son quartier.

Un pôle dédié aussi à l’innovation urbaine

La réalisation du pôle dédié à l’innovation doit naître de la rencontre de l’écosystème French Tech et de nouvelles pratiques de la ville de demain adoptées par des populations connectées. Ce projet interroge autant sur la conception et la gestion mêmes de la ville au service des usagers que sur le développement d’une économie fondée sur l’innovation, notamment urbaine et des services liés à la population. Il s’agit d’agréger et d’intégrer les questions (et réponses) relatives à la mobilité, la qualité de l’alimentation, le tourisme, l’énergie, la santé, les loisirs et la culture.

La métropole de Montpellier conçoit ainsi le quartier Cambacérès comme un véritable laboratoire urbain. L’objectif : répondre aux évolutions et pratiques urbaines de demain. Sa conception confiée à l’agence d’architecture Belge XDGA (Xaveer de Geyter) débouche sur un quartier mixte. A partir du bâtiment de la French Tech, élément emblématique et «catalyseur» de ce nouveau quartier, et du grand parc de la Mogère, s’agrégeront des établissements d’enseignement supérieur, des logements, des bureaux, des équipements, des services ainsi qu’un parc urbain.

La place frontale de la Halle French Tech © M3M

Une halle 2.0 ouverte sur l’innovation

Le projet de halle technologique proposé par le Studio Muoto prévoit de créer un lieu d’activité flexible. Il doit être attractif et profondément évolutif parce que dédié aux start-ups et entreprises en quête d’échanges et d’innovation. L’ensemble du bâtiment est conçu pour répondre aux attentes en mutations d’une génération de « makers » qui partagent la culture des univers électroniques. C’est-à-dire du « faire » et de la collaboration en réseau.

Dans sa formalisation, la Halle prendra la forme d’un grand paysage intérieur en damier. Un damier en trois dimensions alternant des plateaux libres, des patios et de grands espaces ouverts événementiels. A l’instar du hall d’entrée et de la toiture habitée. La figure du damier fait directement référence à l’univers des jeux numériques. Ce bâtiment horizontal et profond, sera ponctué par une trame de patios qui éclairent et animent les plateaux comme autant de places intérieures. Il sera ouvert et possèdera de multiples entrées et allées, semblables à des rues intérieures ombragées sur plusieurs niveaux.

Le hall de la Halle French Tech © M3M

Un projet en deux temps

La Halle French Tech, telle qu’elle a été imaginée, veut devenir le lieu icône de cette nouvelle génération d’entrepreneurs. Donc pas de bureaux cloisonnés mais un environnement complexe et partagé, invitant au croisement et à l’interaction. Les « locataires » de la Halle auront la possibilité de travailler à l’extérieur, dans le parc et sur la place, en prolongeant les bureaux grâce notamment à la toiture « habitée ». Les espaces de travail seront accessibles de jour comme de nuit, même lorsque le hall accueillera un événement. Car les espaces événementiels de la Halle French Tech pourront en effet accueillir des concerts, des expositions et des conférences. Le hall d’entrée – visible depuis tous les étages – est en fait conçu comme une grande galerie. Des dispositifs mobiles, gradins et écrans permettront d’adapter l’espace aux différents usages. Le bâtiment restera ainsi fonctionnel 24/24h.

Vue de la future place et de la Halle technologique depuis la gare de La Mogère Sud de France © M3M

La Halle a également pour ambition d’être un lieu support à la création de données pour la compréhension des pratiques sociétales en évolution permanente. Mais ce projet se construira en deux temps. La première phase se développera sur trois niveaux dans un périmètre rectangle qui dessine la limite de la place et des rues adjacentes. L’augmentation de sa superficie est déjà projetée dans un future proche. Elle prévoit une extension horizontale de la Halle en direction du parc. Dès 2020, Cambacérès doit être constitué d’établissements de l’enseignement supérieur, d’entreprises, de logements, d’équipements et de services urbains. La Halle fonctionnera en synergie avec ces établissements d’enseignement.

130 000 m2 de bureaux et d’établissements de l’enseignement supérieur

Au sein de la future grande plateforme de mobilité de la Métropole montpelliéraine, Cambacérès se veut donc hyper-connecté. En complément de la Halle French Tech qui s’installera dès 2020, s’implanteront également sur le quartier d’autres structures emblématiques. Il s’agit d’une école du numérique (5 000 m²- 1000 étudiants) et de la future école supérieure de Commerce de Montpellier (25.000 m²- 3.000 étudiants) projetée par la CCI de l’Hérault. Chacun bénéficiant des équipements et des expertises au sein d’un vaste « cluster » urbain. Des startups, des entreprises de taille intermédiaire ainsi que des grands groupes devraient prendre également place à Cambacérès. Des espaces spécifiques dédiés à un campus du numérique sont envisagés au sein du quartier incluant les formations et les logements étudiants. Ce campus doit aussi pouvoir bénéficier de la Halle French Tech, par exemple à travers la mise à disposition de l’amphithéâtre et de l’espace d’animation.

2 500 logements dont 500 à destination des étudiants

Dès la première phase du programme, des logements sont envisagés pour répondre aux besoins des salariés des entreprises implantées à la Halle French Tech ou sur le pôle. Mais aussi pour répondre à des besoins ponctuels, comme la mise à disposition temporaire de studios pour des start-ups nouvellement arrivées. A terme, 2 500 logements prendront place dans ce néoquartier dont 30% de logements sociaux et 500 à destination des étudiants.

Esquisse pour le futur parc de 30 hectares. © M3M

Un futur grand parc à la Mogère

L’aménagement du parc urbain porte sur 30 hectares. Il est confié à la paysagiste Jacqueline OSTY. Au coeur d’un quartier jeune et dynamique avec une forte identité sportive et festive, il est conçu comme un véritable lieu de vie, espace de repos et de relaxation. Par la préservation des lieux humides, il doit aussi renforcer la biodiversité présente. Ouvert à la population et à vocation pédagogique pour les enfants du quartier, il proposera des structures de glisse, escalade, vélos et espaces de jeux plus traditionnels. Elles seront aménagées et équipées par phases successives dans le temps. A noter, au pied du Château de la Mogère, une grande prairie festive pourra accueillir des manifestations événementielles culturelles et sportives.

(Daniel CROCI / Source Montpellier3M)

Le calendrier et les acteurs du projet

• 2017-2020 : 

– Travaux de la 1ère tranche du parc de la Mogère

– Egalement les travaux de la 1ère tranche du quartier en 2018

– Ainsi que les travaux de la halle French Tech (2018 – 2020)

– Engagement des travaux de prolongement de la ligne 1 du tramway (livraison en 2021 -2022) 1ères implantations des écoles et autres programmes immobiliers dont premiers logements

• 2020 – 2022 : 

– Mise en service de la halle French Tech (2020)

– Mise en service du tram ligne 1

– Poursuite des aménagements du quartier et du parc de la Mogère

Coût 

– Halle French Tech : 28 M € HT

– Parc de la Mogère : 15 M € HT sur l’ensemble des 30ha

– Prolongement de la ligne 1 de tramway : 40 M € HT

Les acteurs du projet 

– Initiateur et maître d’ouvrage du quartier et du prolongement de la ligne 1 de tramway : Montpellier Méditerranée Métropole

– Concessionnaire de l’aménagement du quartier et maître d’ouvrage de la Halle French Tech : Société d’Aménagement de Montpellier Méditerranée Métropole (SA3M)

– Urbaniste du quartier : Agence XDGA – Bruxelles

– Maitrise d’oeuvre du parc de la Mogère : Atelier OSTY

– Maitrise d’oeuvre VRD : INGEROP et Ilex (paysagiste).

 

 

A lire aussi sur ce site


higher-roch-vue-aerienne-golem-image

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité