Le projet innovant et alternatif de Roxim sur la ZAC Les Grisettes, à Montpellier

Par |
maison-jouet

Face à un constat – l’accession à la propriété des primo-accédants reste un enjeu majeur – et répondant à la volonté de la ville de Montpellier, Stéphanie Jannin, adjointe en charge des questions d’urbanisme, a lancé une série d’appels d’offres sur les ZAC Ovalie et Les Grisettes. L’idée première est de créer de nouveaux modèles constructifs et économiques pour permettre à chacun d’acquérir son logement, et éviter notamment que les jeunes ménages ne quittent la ville faute de moyens suffisants pour concrétiser leur rêve. Le groupe de promotion Roxim a été retenu pour son projet innovant de résidence à prix accessible. Anaïs Thourot explique en exclusivité, pour l’Hérault Juridique & Economique, la philosophie et les caractéristiques techniques d’un programme expérimental qui pourrait révolutionner la façon de penser et de construire le logement abordable.

Un projet alternatif à la maison individuelle

Connu pour ses réalisations haut de gamme et innovantes – voir les articles sur le Nouveau Saint-Roch et Le Nuage signé Philippe Starck sur www.heraultjuridique.com – Roxim ouvre la réflexion sur les nouvelles possibilités en matière de réalisations immobilières accessibles au plus grand nombre. Un projet du promoteur, offrant une alternative à la maison individuelle, vient d’être retenu pour la ZAC des Grisettes (à l’ouest de la ville). Ce programme est entièrement dédié à l’habitat abordable, c’est-à-dire commercialisé, en fonction des typologies des appartements, à un prix maximal de 115 000 € pour un T2, 165 000 € pour un T3 et 189 000 € pour un T4. Soit entre 2 400 € et 2 800 € du mètre carré habitable, sachant que le prix moyen du logement neuf à Montpellier se situe entre 3 800 et 4 000 € du mètre carré. Autre exigence de la collectivité : que le modèle avant-gardiste imaginé par le promoteur soit économiquement viable, qu’il crée un précédent et qu’il soit reproductible pour servir de base de réflexion à la réalisation en série d’autres programmes abordables.

Une étude Ipsos

Au départ de ce projet, indique Anaïs Thourot, directrice générale de Roxim, il y a une analyse fine des attentes et des contraintes des primo-accédants, grâce à une étude menée avec Ipsos. En premier lieu figure l’aspect financier. Se loger, oui, mais à quel prix ? Si l’on se place du point de vue des néo-acquéreurs, c’est l’aspect financier qui prime et décide les primo-accédants à s’installer en première, voire souvent en seconde couronne. Mais plusieurs dimensions cohabitent dans leur motivation et ont été qualifiées par le promoteur : outre l’aspect pragmatique du financement de l’acquisition, devenir propriétaire, c’est se constituer un patrimoine sécurisant que l’on peut transmettre à ses enfants. Une dimension humaniste coexiste également – ce sont les aspects sociaux, conviviaux et nature de la vie au village – doublée d’une dimension émotionnelle : une maison se construit en fonction de besoins précis et personnalisés, ce qui est moins vrai pour un habitat collectif. Et ces besoins peuvent être évolutifs dans le temps, avec la possibilité de transformation ultérieure de l’usage et de l’agencement de certaines pièces. De fait, les projets de maisons individuelles sont rarement situés en ville et encore moins réalisés sur un mode collectif. Le défi que s’est lancé Roxim est d’essayer de répondre à chacune de ces dimensions afin de proposer un logement à prix abordable en quasi centre-ville, à même de susciter l’intérêt des primo-accédants.

Anais-Thourot-roxim-Montpellier
Anaïs Thourot, directrice générale du Groupe Roxim Montpellier.

Un process constructif inédit dans son approche

Roxim a développé son projet avec Techni Architecture (cabinet d’architectes marseillais) et l’industriel KP1 (Avignon), doté d’un solide service R&D, en imaginant dans un premier temps des maisons individuelles super­posables, avec accès individualisés pour chaque logement (à l’air libre pour limiter les charges liées à l’éclairage et à l’entretien des parties communes). Puis, le promoteur a cherché à répondre aux différentes dimensions sériées par l’étude. Pour la dimension émotionnelle, chaque logement disposera d’un espace intérieur modulable et évolutif dans le temps. La structure par points porteurs permettra de dégager des volumes et de redistribuer les pièces en fonction des besoins.

Des boîtes greffables en façade

Cette évolution concerne également les logements entre eux. On pourra rendre autonomes certaines parties du logement, pour créer par exemple un studio avec sa propre porte d’accès. Il pourra être dédié à l’un des enfants ou aux grands-parents, ou encore à la location ou à la revente. L’autre caractéristique innovante est de proposer une pièce supplémentaire en kit, à l’image de ces garages qui deviennent souvent une pièce supplémentaire au fil du temps. Roxim a imaginé des espaces extérieurs privatifs personnalisables (loggia, chambre en plus, débarras…) sous forme de « boîtes » greffées en façade. L’acquéreur pourra soit intégrer cette « boîte » dès l’origine du projet en la souscrivant sur plan au moment de l’achat, soit anticiper l’extension par un système d’accroche préinstallé et un module finançable ultérieurement.

Des façades personnalisées

Traditionnellement, la différenciation dans l’acquisition d’une maison individuelle passe aussi par l’aspect extérieur et la couleur de la façade. Dans le projet de Roxim – une série de maisons traversantes en duplex et superposées – la façade de chacune des entités sera personnalisable. Une palette de couleurs, de textures et de matières sera proposée sur plan. L’acquéreur aura également le choix entre différents garde-corps, habillages extérieurs et éléments rapportés pour « identifier » son logement. Un décorum évolutif qui pourra être changé ultérieurement. Le niveau d’équipement
et de prestations sera également présenté à la carte (avec options) pour s’adapter aux attentes et aux moyens de l’acquéreur. La résidence comptera 5 étages (40 logements dont une majorité de T3) et les parkings seront situés en sous-sol.

Répondre à la dimension « humaniste »

Un espace commun et polyvalent situé au rez-de chaussée va permettre de renforcer la convivialité entre les occupants de la résidence. Un grand lounge d’environ 60 m2 servira de bibliothèque-médiathèque et d’espace de vie partagé, ouvert à tous. Il sera entièrement aménagé par le promoteur, mobilier, point internet et audiovisuel, et livres compris. Permettre de lire, d’échanger, de faire ses devoirs pour les plus jeunes ou même de travailler sur le mode du coworking, telle est l’ambition de cet espace à forte vocation culturelle. Conçue en forme de U, la future résidence abritera un patio intérieur. Le lounge donnera directement sur cet espace ouvert et entièrement végétalisé.

Un chantier environnemental

Conçu en partenariat avec la Ville de Montpellier et la société d’aménagement SERM, et développé avec la société KP1, ce projet s’inspire des modèles constructifs industriels. Les structures allégées permettront toutes les modularités (système poteau-poutre avec remplissage par matériaux secs et assemblage d’éléments préindustrialisés), ce qui limitera d’autant son impact environ­nemental. Les délais d’exécution seront de fait plus courts. Avec également
une incidence sur l’emploi local : KP1, qui participe dès l’origine à la conception de ce projet, fera appel à ses unités de fabrication de Bédarieux (à 70 km de Montpellier) et de Pujaut, dans le Gard, pour préréaliser, au plus près du chantier, les composantes de cette future résidence particulièrement innovante.

La commercialisation de ce projet devrait intervenir au mois de juin prochain. Les conditions d’accession sont définies par la Ville de Montpellier :  être bénéficiaire d’un prêt à taux zéro et correspondre aux conditions de ressources définies par la collectivité.

Daniel CROCI

Articles connexes :

• Le logement peut-il être abordable ? Entretien avec Stéphanie Jannin, adjointe à l’Urbanisme de la Ville et déléguée à l’Urbanisme de la Métropole de Montpellier.

 

• BPD Marignan : du logement abordable à Ovalie

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.