Icade anticipe une « très bonne » année 2017. Interview : Emmanuel Aubertin

Par |
Emmanuel Aubertin Icade Languedoc-Roussillon ©HJE 2016 D Croci

Nommé il y a à peine deux mois à la tête de la direction régionale, Emmanuel Aubertin évoque pour l’HJE les perspectives d’Icade Promotion en Languedoc-Roussillon tant en termes de programmes immobiliers que de réalisations de grands équipements comme la livraison de la gare de la Mogère en décembre 2017 et le lancement de la construction d’une polyclinique à Montredon-des-Corbières (280 lits). L’an prochain, l’image d’Icade va être portée par la gare de la Mogère. Mais cet équipement exceptionnel ne doit pas masquer le cœur d’activité du promoteur immobilier, qui réalisera environ 655 logements en 2017, contre moins de 470 en 2016.

Icade Promotion, du groupe immobilier français Icade, filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations, opère la réalisation de logements et d’équipements publics ou privés. Le promoteur Icade Promotion Languedoc-Roussillon est actif sur le périmètre géographique de l’ex-région Languedoc-Roussillon, hors Lozère, «où il n’y a pas de marché pour le collectif neuf», explique Emmanuel Aubertin. «Nous intervenons sur 4 grands pôles : Montpellier, Perpignan, Nîmes et, dans une moindre mesure, à Béziers et sur le littoral héraultais, dont Mèze». En région, Icade Promotion développe essentiellement deux activités : le logement neuf et les équipements, notamment les hôpitaux, les établissements de santé, les Ehpad ou des équipements publics comme la gare de la Mogère, une commande de SNCF Réseau.

Sur l’activité immobilière, en région, Icade Promotion réalise en moyenne un volume de 300 à 400 logements par an dans l’aire montpelliéraine, à Nîmes et sur le littoral, et de 150 à 200 logements à Perpignan. 2017 s’annonce d’ores et déjà comme une très bonne année, avance Emmanuel Aubertin : 411 logements seront réalisés ou lancés sur la métropole de Montpellier et 244 à Perpignan. Soit 655 logements, contre 470 logements cette année. Le chiffre d’affaires global de 2016 avoisinera 90 M€, répartis pour l’activité logement en 47 M€ sur Montpellier et 12 M€ sur Perpignan, auxquels s’ajoutent 31 M€ pour les PPS (équipements publics et autres), dont la gare de la Mogère, intervenant pour 24 M€ (30 M€ en 2017), Icade confie à son tour la conceptionréalisation à un groupement constitué d’une entreprise (Fondeville) et d’un architecte (Marc Mimram, Paris). C’est en effet un ouvrage remarquable par ses dimensions et pour la technique utilisée en toiture : du béton de type Befu de 4 cm d’épaisseur et ajouré pour une gestion très particulière de la lumière diffusée au coeur de cette grande halle » explique Emmanuel Aubertin.

 

Livraison de la Mogère le 13 décembre 2017

Faisant abstraction du contexte politique et de la polémique, Emmanuel Aubertin précise : « C’est une commande de SNCF Réseau pour une livraison prévue le 13 décembre 2017. Ce chantier montre la forte spécialisation d’Icade sur des réalisations exceptionnelles, notamment dans le cadre d’un PPP complexe, puisqu’il prend en compte sur une longue durée, non seulement la réalisation de la gare, mais aussi l’exploitation de l’ouvrage. Le montage juridique inclut une société de projet, un contrat de promotion immobilière entre cette société de projet et Icade, et un contrat de prestations de services avec un mainteneur pour la durée d’exploitation.

 

Côté logements, Icade a 15 programmes actifs en cours de développement dans la métropole montpelliéraine, dont Dora Mar sur la place Pablo-Picasso, réalisation emblématique à la forte architecture et mixant à la fois 74 logements, du tertiaire et du commerce ; l’ensemble est réalisé en R+12. Il reste 900 m² de bureaux (soit un plateau et demi) à la commercialisation. Le promoteur Arcade SFHE aura son siège régional à Dora Mar. Icade porte deux programmes à Mèze : Ciel et Mer, comptant 102 logements
bénéficiant d’une situation exceptionnelle face à l’étang de Thau, qui sera livré fin 2017 ; et Première ligne, dont 80 % des 65 logements (dont 8 individuels), orientés plein sud,
feront face à la mer. A Perpignan, une douzaine de programmes immobiliers sont en cours. Réalisation récente, la résidence étudiante Le Trendy (146 logements) a été entièrement
commercialisée dans un délai très rapide (vingt mois) et livrée en septembre dernier.

 

L’aire montpelliéraine, coeur de cible ;
velléités dans le tertiaire

 

Pour diversifier les activités d’Icade en région, Emmanuel Aubertin souhaite dépasser une faiblesse en construction tertiaire. Sa volonté est de prendre une place sur ce segment de marché. « Même si l’immobilier de bureaux n’est pas très important à Montpellier – 77 500 m2 par an – nous ne sommes pas assez présents sur ce secteur d’activité » annonce le directeur régional, qui confie : « Notre coeur de cible, c’est Montpellier métropole, à la fois sur des terrains diffus et communaux. Nous répondons aux sollicitations de la Ville et de la SERM-SAAM sur le logement abordable et les opportunités qui se présentent ». Pour Emmanuel Aubertin, le marché montpelliérain est marqué par un gros volume d’activité.
Le marché a repris début 2015 de manière assez significative. Il est aussi très concurrentiel (on évoque le chiffre de 60 promoteurs), ce qui induit la nécessité de soigner particulièrement le développement, c’est-à-dire la recherche de terrains. Quatre personnes sont dédiées à cette tâche chez Icade Promotion LR, sur 34 collaborateurs.

 

Des opportunités à Nîmes, Béziers et sur le littoral

 

« A Nîmes, nous sommes présents depuis quinze ans, mais de manière mesurée » indique le directeur régional, qui complète : « C’est un marché de faible volume pour le neuf collectif : moins de dix fois moins que Montpellier ! Cette caractéristique entraîne également des prix contenus. L’exercice est donc particulier, mais nous y sommes rodés depuis plusieurs années, en réalisant un programme par an ou tous les deux ans ». Actuellement, 305 logements sont en cours de construction près de la gare de Nîmes en copromotion avec Eiffage Immobilier, et Icade lancera un nouveau programme de 111 logements en 2017. A Béziers, « où nous n’avons jamais été présents, nous sommes en train d’étudier plusieurs hypothèses, notamment sur les quartiers de l’Hours et de la Courondelle. C’est un marché qui restera sur un faible volume de ventes en neuf collectif avec des prix bas, comme à Nîmes » analyse Emmanuel Aubertin. Icade Promotion s’intéresse également aux futures requalifications des stations balnéaires et aux constructions prévisionnelles induites par le Plan Littoral 21, annoncé il y a peu : « La Caisse des Dépôts est l’origine de la création de ces stations languedociennes ; le savoir-faire d’Icade Promotion est légitime pour s’inscrire dans cette continuité » .

 

Construction d’une nouvelle polyclinique à Narbonne

Avril 2017 marquera le lancement d’un grand chantier porté par Icade Promotion pour la réalisation d’un nouvel hôpital près de Narbonne. Il s’agit de la reconstruction de la Polyclinique du Languedoc, située à Montredon-des-Corbières. Le terrain a été acquis le 10 novembre dernier. « Il s’agit d’un mélange de maîtrise d’ouvrage déléguée et de VEFA. La construction est réalisée pour partie pour le compte de l’investisseur, la société de portage Icade Santé, notre foncière spécialisée qui rachète ou construit des établissements de santé pour les louer ensuite. Dans ce cas, c’est Médipôle à Narbonne qui se porte locataire de l’ensemble de l’immeuble (26 000 m², ce qui représente 280 lits ou places) » précise Emmanuel Aubertin.

 

Emmanuel AUBERTIN, CV express
Un parcours de constructeur opérationnel

A 55 ans, ingénieur de formation, il vient de prendre la direction régionale d’Icade Promotion, succédant ainsi à Philippe Vezinet. Sa forte personnalité et une longue expérience « constructive » et de terrain ont motivé sa nomination à ce poste. Après des débuts professionnels en Arabie Saoudite dans de grands chantiers pour Bouygues International, Emmanuel Aubertin a poursuivi sa voie toujours chez Bouygues, mais en France, notamment à Montpellier, où, dès 1988, il est intervenu comme conducteur de travaux sur la réalisation de l’Hôtel de Région signé Ricardo Bofill. Il a quitté l’entreprise en 1992 pour conduire chez Icade la maîtrise d’ouvrage déléguée pour la construction d’établissements hospitaliers. Il a notamment travaillé sur l’Institut Saint-Pierre à Palavas et sur différents projets d’établissements gérontologiques, ainsi que pour le logement social… En 1999, à Nantes, il est devenu directeur d’agence chez SCIC Développement – Société centrale immobilière de la Caisse des Dépôts, qui a donné plus tard naissance à Icade. Après quatre années en Loire-Atlantique, il est revenu à Montpellier, et de 2003 à 2007, pour Languedoc-Roussillon Aménagement, il a contribué activement à la réalisation de lycées pour la Région. Depuis neuf ans, il intervient dans la promotion immobilière (service production rattaché à la direction des programmes) au sein de l’agence régionale d’Icade Promotion Languedoc-Roussillon, dont il a été nommé directeur régional il y a deux mois. (DC)

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité