Béziers : du nouveau pour les commerces et les services en centre-ville

Par |

Alors que Philippe Sempéré (Planet’Indigo) et Nicolas Chambon (Socri Reim) annoncent l’inauguration des nouvelles galeries Lafayette de Béziers pour le 9 novembre prochain, la mairie de Béziers avance que le nombre de locaux commerciaux vides en centre-ville a baissé de 20 % entre 2015 et 2016. L’agglo Béziers Méditerranée prévoit pour sa part un investissement de 3,2 millions d’euros pour créer un pôle entrepreneurial afin de favoriser l’implantation de services, à la croisée du coworking, d’un Fablab, d’un incubateur et d’un centre d’affaires…

Dans son édition du 1er octobre 2016, le Journal de Béziers (JDB) annonce qu’en 2016, « il y a deux fois moins de boutiques vides en centre-ville qu’en 2015 (…) En 2015, le centre-ville de Béziers affichait (…) 35 % de locaux commerciaux vides ». Selon la publication municipale, ce « taux a chuté de moitié, descendant à 15 % », l’objectif de la municipalité étant désormais « de passer en dessous des 10 % et de rejoindre la moyenne des centres-villes normaux ». Sa méthode : « depuis 2015, la mairie a mis en place un système d’accompagnement des commerçants qui souhaitent s’installer en centre-ville (aides diverses, loyers hors-concurrence, campagne de promotion via l’affichage ou le JDB) ».   Un pôle entrepreneurial en centre-ville L’agglomération Béziers Méditerranée annonce de son côté, dans le numéro d’octobre d’Aqui, journal de l’agglomération, qu’elle va créer en centre-ville « un pôle entrepreneurial, à la fois lieu de vie, de travail, de rencontres et d’échanges dédié à l’innovation technologique et à la création et au développement d’entreprises ». Ce pôle proposera sur 1 300 m2 des espaces de coworking, un Fablab, un incubateur, un centre d’affaires… Jusqu’à 60 personnes pourront investir ce lieu en simultané. L’agglo veut donner à cet espace la couleur de l’économie sociale et solidaire, caractérisée par des modes de management collaboratifs et participatifs tournés vers l’économie verte et circulaire. Plusieurs lieux d’implantation seraient à l’étude. L’agglomération prévoit d’investir 3,2 millions d’euros dans ce projet. L’acquisition du bâtiment devrait avoir lieu en 2017, la réalisation des travaux débutera en 2018, et l’ouverture du site est prévue pour la fin de l’année 2018.  

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité