Immobilier d’entreprise : BNP Paribas Real Estate analyse le marché montpelliérain

Par |
immobilier-tertiaire-montpellier

En 2017, le marché de l'immobilier d'entreprise a franchi un nouveau record avec 81.000 m2 de bureaux commercialisés (+24%) et 99.000 m2 de locaux d'activités placés. Le marché montpelliérain se positionne ainsi à la huitième place en France, juste après Rennes et devant Strasbourg, en dépassant à nouveau sa moyenne décennale de 66.300 m². Toutefois, l'offre à un an est en retrait. Et le stock neuf immédiatement disponible est estimé à 15.000 m2.

L’analyse de BNP Paribas Real Estate montre que, déjà observée en 2016, la progression… … de la surface moyenne des transactions se poursuit en 2017, passant de 248 m² à 270 m² hors comptes propres et diffus. « L’un des phénomènes importants à noter cette année concerne les transactions dans le neuf, représentant  32 000 m² pour 38 opérations (+60% par rapport à 2016) dont 10 opérations en compte propre pour 15 000 m² avec Ubisoft (4 560 m²), La Foir’fouille (2 491 m²) ou encore Surgical Quantum (1 425 m²), restant dans la lignée de leur moyenne décennale », commente Caroline de Boisgelin, directrice associée de BNP Paribas Real Estate Transaction à Montpellier. En 2017, la part des locations représente la moitié des transactions, avec tout de même une baisse de  14 %. « La part des acquisitions est en plein boom et représente 33 % du volume global, alors qu’habituellement sa moyenne est inférieure à 15 % », poursuit Caroline de Boisgelin. La part des transactions de plus de 1 000 m² a représenté 40% du marché et 10 en nombre pour un total de 30 000 m² dont 6 réalisées par BNP Paribas Real Estate. Pour ce type de transaction, le neuf est privilégié et représente 6 opérations (5 locations et 1 acquisition), principalement situées dans l’est de la métropole montpelliéraine (loyer moyen de 159 €/HC/HT/m²/an). Les locaux de seconde main sont l’apanage des acquisitions, soit trois transactions réalisées sur  quatre. Une offre à un an en retrait L’offre à un an sur le marché montpelliérain est en retrait de 13 % et se rapproche de sa moyenne décennale de 90 000 m², gommant le pic de 20% d’augmentation enregistré l’année précédente. Cette absorption est due en grande partie à l’excellent niveau de transactions et au fort dynamisme du marché, mais également au déficit...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité