4 nouveaux magistrats au Tribunal de grande instance (TGI) de Béziers

Par |
tgi-beziers-audience-rentree-2018-luc-barbier
©HJE2018, M. Deschamps

Le 25 janvier, à l’occasion de l’audience de rentrée du tribunal de grande instance de Béziers, son président Luc Barbier a formulé le voeu que la juste place de l’autorité judiciaire au sein de notre Etat de droit soit préservée. « Ce qui se passe en Turquie, en Pologne doit nous inciter à la plus grande vigilance. » Une tâche rendue difficile faute d’effectifs suffisants, notamment dans la perspective du futur réseau judiciaire projeté par les chantiers de la Justice. Sur l'activité intense de 2017, le président du TGI a alerté sur le manque d'effectifs : "Le navire tangue mais tient bon" grâce à l'abnégation de ses magistrats et du personnel administratif.

Un problème d’effectifs

En ouverture de l’audience de rentrée, le procureur de la République Yvon Calvet a évoqué le contexte : « Je veux retenir que malgré la situation difficile en termes d’effectifs, l’activité de la juridiction est comparable à celles des précédentes années ». Un problème d’effectifs tant pour les magistrats du siège que pour le parquet, les services et le greffe. Le procureur ajoute : « Je voudrais prendre un seul exemple, celui du service de l’exécution des peines, qui fonctionnait parfaitement bien et qui voit ses effectifs passer  momentanément de trois à un. Les délais de jugement en matière pénale paraissent aujourd’hui critiques. Les actes de convocation pour certains contentieux sont fixés à septembreoctobre, soit près de neuf à dix mois, ce qui n’est pas le gage d’une bonne réponse pénale. Les effectifs actuels tant en magistrats qu’en administratifs ne peuvent permettre de créer de nouvelles audiences ». Le premier président de la cour d’appel – Tristan Gervais de Lafond – dont c’était la première visite depuis sa nomination, n’a pu qu’être sensible à ses arguments. Pour le président du TGI biterrois, malgré des renforts, le compte n’y est pas. « Il y a 2 départs pour 4 arrivées. Pour autant, n’en déduisez pas que le solde positif est de deux. Mme Vinsonneau élevée vice-présidente (voir l’encadré ci-après), le taux de vacance à combler est de 1 magistrat, soit 10 % de vacance. J’indiquais lors de mon audience d’installation que je dirais si cela allait mieux. Je dis que cela va mieux, un ‘ peu ‘ mieux », a-t-il ironisé.


4 nouveaux juges au TGI de Béziers, et 2 départs

Il y a eu 4 arrivées pour 2 départs début 2018 au tribunal de grande instance de Béziers.
Les 4 arrivées sont les suivantes :

– Mme Dominique Vinsonneau : juge d’instruction à ce tribunal depuis 2014, elle est nommée vice-présidente chargée de l’instruction…

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité