Conseil de prud’hommes (CPH) de Montpellier : le tribunal judiciaire suscite des inquiétudes

Par |
© HJE, Yves TOPOL

L’audience solennelle de rentrée du Conseil de prud’hommes de Montpellier, le 17 janvier dernier, a été l’occasion pour les chefs de juridiction d’exprimer leurs interrogations vis-à-vis des rapports qui vont se créer avec le tout nouveau tribunal judiciaire. Ils ont également dressé le bilan de l’année écoulée.

Changement à la tête du Conseil de prud’hommes (CPH) de Montpellier en cette année 2020. Le nouveau président général est Franck Mary-Montlaur (FO), conseiller prud’homme depuis vingt-deux ans. La vice-présidence générale revient à Yann Fortunato (Medef) qui, depuis quatre ans, était à la tête du Conseil en alternance avec Jean-Paul Luce (CGT), toujours conseiller et désormais président de la section des activités diverses. Aussi bien Franck Mary-Montlaur que Yann Fortunato se sont interrogés sur les relations à venir avec le tribunal judiciaire créé le 1er janvier dernier. Principale question : comment la fusion des services de greffe du CPH avec ceux du tribunal judiciaire, prévue par les textes, va-t-elle être opérée ?



Conserver des services de greffe de qualité

Pour Franck Mary-Montlaur, « la réorganisation du système judiciaire a pour objectif de rendre la justice plus lisible, plus accessible, plus simple et plus efficace. Nous verrons à l’usage, mais nous serons en tout cas attentifs à notre devenir et à notre fonctionnement ». Saluant la qualité du personnel du greffe, il a ajouté : « Ce personnel est la clef de voûte du système et nous serons toujours à ses côtés. Il y a fort à parier qu’avec le rattachement au tribunal judiciaire, des difficultés pourront apparaître dans un futur plus ou moins proche. »

De son côté, Yann Fortunato a souligné l’excellente performance du personnel administratif du CPH de Montpellier. Son ratio d’efficience est 30 % supérieur à celui enregistré à l’échelle nationale. Il a rendu hommage à Jean-François Dau, le…


Article réservé à nos abonnés

A lire en ligne (espace abonné)

 

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité