Indemnisation du préjudice corporel : un cabinet d’avocats lance le service IPCAS

Par |
r
Un réseau de médecins experts judiciaires et d’avocats au service de la juste indemnisation du préjudice corporel et des atteintes à la santé.
Le cabinet d’avocats Buchinger & Rubin ouvre le service IPCAS (Indemnisation du Préjudice Corporel et des Atteintes à la Santé), en association avec 22 médecins-experts près la Cour de cassation et les cours d’appel de Paris, Versailles et Reims.

Pour que la victime ne soit pas une seconde fois victime

Selon ce cabinet et par nature, les intérêts des compagnies d’assurance (ou du fonds de garantie) et ceux des victimes sont opposés. Cela se constate notamment lors des expertises amiables ou judiciaires, où le médecin-conseil dépêché par l’assureur peut être tenté de minorer l’importance du dommage. Ultérieurement, l’avocat de la compagnie adoptera une posture analogue devant le tribunal.

Pour que la victime d’un dommage corporel ou de toute forme d’atteinte à sa santé (accident du travail, accident médical, agression…) ne soit pas pénalisée une seconde fois par une sous-évaluation de son préjudice, il est essentiel qu’elle soit accompagnée, encadrée et assistée à tous les stades du processus d’indemnisation. Cela commence par l’expertise médicale, où l’avocat est souvent démuni face au médecin-conseil de la compagnie d’assurance.

En revanche, l’intervention à titre privé d’un médecin-expert aux fins de préparer ou d’accompagner la victime à l’expertise, ou de réaliser une expertise privée dans la perspective d’un procès, est un atout considérable.

I.P.C.A.S. : Indemnisation du Préjudice Corporel et des Atteintes à la Santé

A ce jour, vingt-deux médecins-experts près la Cour de cassation, les Cours d’appel de Paris, Versailles et Reims, participent au service IPCAS.

Comment fonctionne l’IPCAS ?

Quand ? Le plus tôt possible après la survenance du dommage et en tout état de cause, avant toute acceptation d’une proposition transactionnelle. Toutefois, si la victime a accepté une transaction avec la compagnie d’assurance sur la base d’une indemnisation particulièrement sous évaluée, il est possible, sous certaines conditions, de rouvrir les débats et de solliciter une nouvelle expertise.

Comment ? Les avocats du cabinet saisis d’un litige relevant du service IPCAS mettent en relation la victime avec un médecin expert intervenant à titre privé et à bref délai.

Le SERVICE IPCAS sera présenté en région parisienne ce vendredi 14 juin 2013

Voir toutes les infos de la rubrique JURIDIQUE heraultjuridique.com

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité