Loi de Finances 2018 : un budget de la Justice à 6,980 Mrds €

Par |

Nicole Belloubet, la garde des Sceaux, a présenté mercredi 27 septembre 2017, le budget de son ministère qu'elle va défendre devant les parlementaires dans le cadre du vote de la Loi de Finances 2018. Un budget de la Justice en augmentation de + 3,9%. Une loi de programmation sur trois ans qui doit être présentée début 2018, prévoit de nouvelles hausses pour le budget du ministère de la Justice, de + 4,3% en 2019 et de + 5,1% en 2020.

Le projet de loi de finances 2018  prévoit un budget de la Justice à 6,980 Mrds € (hors contribution au compte d’affectation spéciale (CAS) pensions) soit une augmentation de +3,9% (6,851 Mds € en 2017). Cette augmentation doit permettre notamment de créer un millier de postes supplémentaires et d’accroître de 158 M€ les moyens matériels de la justice. « Ce budget permettra de mettre à niveau les moyens des juridictions. Leurs crédits de fonctionnement augmenteront de 9,9 %. 331 emplois viendront les renforcer, dont 148 créations de postes » a indiqué la ministre de la Justice. Un budget 2018 qui doit également permettre transformation numérique du ministère avec la création de 50 emplois pour renforcer les équipes du secrétariat général et une augmentation de 20 % des crédits du budget informatique. Les crédits consacrés à l’aide juridictionnelle augmenteront de 32 M€, ceux consacrés à l’aide aux victimes de 6,3 %. A noter, 134 M€ (HCAS) de crédits du ministère de la Justice seront transférés vers d’autres budgets, notamment les crédits destinés au financement de la santé des détenus.

15 000 nouvelles places de prison

15 000 nouvelles places de prison sont inscrites au budget. 470 emplois seront créés pour permettre les ouvertures des établissements d’Aix, de Draguignan et de Paris La Santé. 26 M€ de crédits sont prévus pour lancer une première vague de 5 maisons d’arrêt et 6 quartiers de préparation à la sortie ainsi que l’acquisition du foncier. Parallèlement, 150 emplois dans les services d’insertion et de probation pour renforcer le suivi des personnes placées sous main de justice. 10 millions de crédits seront mobilisés pour l’accroissement ou la rénovation des dispositifs de sécurité déployés. 35 emplois supplémentaires sont également prévus pour développer le renseignement pénitentiaire. Et 40 emplois d’éducateurs seront créés pour conforter le milieu ouvert. Les crédits de l’action sociale pour accompagner les agents vont augmenter de +7%.

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité