TGI de Montpellier : de nombreuses nouveautés d’ici la fin de l’année

Par |
© Yves TOPOL, HJE 2017

Pour l’Hérault Juridique & Economique, Eric Maréchal, le président de la juridiction, met en avant les principales nouveautés prévues au cours des derniers mois de l’année 2017.

La loi de modernisation de la justice du XXIe siècle (loi J21) a déjà entraîné plusieurs modifications dans l’organisation du tribunal de grande instance (TGI)  de Montpellier et des juridictions de son ressort. Notamment, le 1er juillet dernier, avec la mise en place des juges à titre temporaire. Ou encore le rattachement du tribunal de police au TGI (voir HJE n° 3160, 20 juillet 2017). Pour l’Hérault Juridique & Economique, Eric Maréchal , le président de la juridiction, met en avant les principales nouveautés prévues au cours des derniers mois de l’année 2017. Le Service d’accueil unique du justiciable (Sauj) est opérationnel depuis le 1er septembre dans le ressort du TGI de Montpellier. Par conséquence, que le justiciable s’adresse au TGI de Montpellier, aux tribunaux d’instance de Montpellier ou de Sète, ou encore au conseil de prud’hommes, il lui est désormais possible de savoir où en sont les procédures le concernant au sein du ressort ou d’en déclencher une nouvelle. Le Sauj est appelé à prendre de l’ampleur progressivement. A l’horizon 2022, lorsque le portail informatique Portalis sera pleinement opérationnel, le justiciable pourra alors suivre l’ensemble  des procédures le concernant en France. Des travaux en décembre Des travaux vont être lancés en décembre 2017. Ceci afin d’améliorer concrètement l’accueil des justiciables. Ils s’acheveront en fin de premier semestre 2018. Ils porteront en première phase sur le remplacement de l’actuelle banque d’accueil. Un ensemble comprenant des bureaux de confidentialité sera réalisé en plus des banques d’accueil. Et en deuxième phase, un lieu d’accueil ouvert directement sur l’extérieur sera construit. Le coût global des travaux s’élèvera à 400.000 euros environ. La mise en place de trois Juges des libertés et de la détention (JLD) en tant que juges spécialisés est effective depuis le 1er septembre. Il s’agit de Sabine Leclercq et d’Elisabeth Chauvet, deux...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité