Le TGI de Montpellier étoffe son effectif

Par |
© HJE 2017 Yves Topol

Le tribunal de grande instance (TGI) de Montpellier bénéficie d'un 52e poste pour les magistrats du siège, et du côté du parquet, les renforts arrivent enfin. Mais ils ne sont pas à la hauteur des besoins.

Après l’audience solennelle de rentrée du début d’année, puis celle de juillet consacrée à l’installation de 7 magistrats à titre temporaire, l’audience solennelle de septembre marque le traditionnel renouvellement des effectifs pour le tribunal de grande instance de Montpellier. L’occasion tout d’abord, pour les deux chefs de juridiction, de dresser l’état des lieux. © HJE 2017 Yves Topol Eric Maréchal, le président du TGI, souligne la création d’un 52e poste de magistrat du siège. Il se réjouit également de la consécration du niveau de l’activité de la juridiction. Puisque 3 emplois de vice-présidents sont transformés en emplois de 1ers vice-présidents. Deux de ces emplois sont pourvus. Louisa Ait Hamou, qui exerçait les fonctions de doyen et juge coordonnateur des juges d’instruction, devient 1re vice-présidente chargée de l’instruction. Jean-Michel Pérez, qui était le magistrat coordonnateur du tribunal d’instance (TI) de Montpellier, est nommé 1er vice-président chargé de cette juridiction. Moins favorable pour les magistrats du siège, 2 postes ne sont pas pourvus en cette rentrée. L’un de juge de l’application des peines et l’autre de juge d’instance. Le président du TGI de Montpellier tient à saluer les magistrats affectés dans d’autres juridictions. Véronique Noclain, 1re vice-présidente, exerce désormais les fonctions de présidente de chambre à la cour d’appel d’Aix-en-Provence. Béatrice Vernhet-Heinrich, vice-présidente, est nommée à la cour d’appel de Montpellier, affectée à la chambre de la famille, et Marianne Febvre-Mocaer, vice-présidente, a rejoint une chambre sociale de la cour d’appel de Paris. Du côté du greffe, l’effectif théorique a été porté de 139 en 2015 à 142 en 2016 et 147 en 2017. 143 fonctionnaires sont réellement affectés, 6 d’entre eux étant durablement absents. Un léger mieux au parquet Pour sa part, Christophe Barret, procureur de la République, s’adressant à l’ensemble des personnes nommées dans la juridiction, les prévient : « Ces mots forts...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité