Tribunal administratif : une 2e Rencontre de Droit public parfaitement connectée

Par |
2e-rencontre-droit-public-tribunal-administratif-montpellier-herault-juridique-2019
Les intervenants avec, au centre, Brigitte Vidard, la présidente du tribunal administratif de Montpellier. © HJE 2019, Daniel Croci.

Malgré un timing un brin serré, la Rencontre de Droit public proposée à l’Ecole des Avocats Centre Sud le 17 janvier dernier par le tribunal administratif de Montpellier a rempli ses objectifs et remporté un solide succès. D’abord par la qualité des interventions proposées puis par l’exhaustivité des intervenants, et enfin grâce à la passion qui a animé les magistrats et universitaires dans ce débat « Homme-machine ». Toutes les institutions de la justice administrative étaient représentées.

Dans son introduction, la présidente du tribunal administratif de Montpellier, Brigitte Vidard, a évoqué les transformations et mutations numériques qui, sous certains aspects ou pour certaines personnes, sont stimulantes et promesses de progrès et, pour d’autres, sources d’inquiétude, ou tout au moins sources de vigilance. « C’est ce qui nous a conduits à vouloir aborder ces enjeux pour le droit public et pour la justice administrative en termes d’accès au droit, de qualité de la justice avec les différents praticiens du droit public » a-t-elle indiqué. L’universitaire Pascale Idoux, qui a conduit les débats, résume dans sa conclusion : « Nous avons eu un exposé très complet de l’ampleur de l’adaptation de toute la chaîne de la justice administrative et des parties prenantes des services publics à la justice administrative ». Elle a ajouté : « On se rend compte que la numérisation de cette justice est assez ancienne, très profonde, et d’ores et déjà très bien acclimatée ». Au sommaire de cet article : • Risques et interrogations • La transparence élément indispensable Article disponible dans votre espace abonné paru dans notre édition Print du jeudi 24 janvier 2019 n° 3239 Lire aussi : nos articles sur le Tribunal administratif de Montpellier Risques et interrogations Le panorama dressé par les intervenants a en effet été assez précis, notamment sur les risques et les interrogations que la numérisation suscite. Pourtant, remarque l’enseignante-chercheuse de la faculté de droit, des questions restent à ce jour non résolues. Cette journée de réflexion a ainsi mis en évidence l’importance de la pleine conscience des risques et de la détermination à faire face à ces risques au sein de chacune des professions qui se sont exprimées. Autre élément plutôt positif, les instruments, et en particulier « notre vieux droit administratif classique, qui ne m’a pas...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité