Lutte contre la cabanisation, 6 nouvelles communes héraultaises s’engagent

Par |
© DDTM34

Six nouvelles communes héraultaises s’engagent en signant la charte départementale de lutte contre  la cabanisation : Candillargues, Cournonterral, Cournonsec, Lavérune, Saint-Nazaire-de-Pézan et Saint-Pons-de-Mauchiens. 43 communes héraultaises participent désormais à ce plan de lutte renforcé aux côtés de l’Etat et des parquets. Le phénomène de cabanisation revêt de multiples enjeux : sociaux, d’hygiène et de salubrité, sécuritaires, environnementaux, mais aussi économiques.

Une charte départementale de lutte contre la cabanisation avait été signée en décembre 2008 par l’État, le Parquet général et 19 communes volontaires du département pour un renforcement de la répression des infractions et des échanges de bonnes pratiques sur le sujet. Depuis, 37 communes mettaient en œuvre, aux côtés de L’État et des parquets, un plan d’action adopté en concertation. Six nouvelles communes viennent de signer à leur tour la charte de lutte contre la cabanisation, ce mardi 26 novembre, en mairie de Cournonsec, ce qui porte à 43 le nombre de communes adhérentes.

La charte a aujourd’hui onze années d’existence, et des avancées concrètes sont visibles : 718 propriétaires ont été sanctionnés entre le 1er janvier 2012 et le 25 novembre 2019, 561 ont été condamnés à la remise en état des lieux, et 328 destructions ou enlèvements ont été réalisés. Une étude sur son évolution dans l’Hérault, réalisée par la DDTM en janvier 2016, montre que si la cabanisation est stabilisée sur le littoral, elle se développe désormais dans l’immédiat arrière-pays.

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité