Charles-René Tandé : « L’Ordre doit accompagner les experts- comptables dans la mise en valeur de leurs compétences »

Par |

Le président du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables trace les grandes lignes du 73e Congrès de Clermont-Ferrand (10-12 octobre) dont il a insufflé la dynamique aux côtés de Jean Bouquot, président de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes. Entretien.

Pouvez-vous nous présenter le thème principal du 73e Congrès de l’Ordre des experts-comptables ? « Nous voulons que le 73e Congrès soit le moment, pour chacun, de bâtir, de rebâtir ou de conforter les fondements de sa stratégie de cabinet ou, pour le moins, de réfléchir à celle-ci. Il n’y a pas qu’une stratégie valable, et c’est le rôle de l’Ordre de montrer les différentes options offertes par notre réglementation. C’est aussi le rôle de l’Ordre d’accompagner les experts-comptables dans l’acquisition et la mise en valeur de leurs compétences ; ces compétences que le marché ne perçoit pas toujours mais qui existent dans nos cabinets ou qui peuvent être développées. Le congrès sera l’occasion, pour chacun, de faire le point sur cette question centrale. La croissance sera au rendez-vous pour celles et ceux qui auront développé des compétences cohérentes avec leur stratégie de cabinet. Croissance également pour les clients qui bénéficieront de conseils à forte valeur ajoutée. » Quelques changements introduits par le projet de loi Pacte se dessinent pour la profession. Pouvez-vous en dire quelques mots ? « Nous sommes mobilisés sur le Pacte depuis l’année dernière car nous avons vite compris que les textes concernant l’Ordre des experts-comptables seraient intégrés dans cette loi portée par notre ministre de tutelle, Bruno Le Maire. Mais le projet de relèvement des seuils du commissariat aux comptes, d’un niveau inattendu, a surpris, voire choqué, et a fait passer au second plan tout le travail constructif mené depuis un an. Le projet de réforme territoriale, adopté par les élus du Conseil supérieur lors de la session de juillet 2017, est intégré à l’article 10 du projet de loi. Cet article 10 a été amendé en commission spéciale, puis en séance publique à l’Assemblée Nationale pour reprendre plusieurs propositions que nous avons portées dans le cadre du...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité