Commissariat aux comptes : des Assises pour « Engager un nouveau cap »

Par |
Crcc-nimes-dreveton-bouquot-amat-commissaire-aux-comptes
De gauche à droite : Jean Dreveton, président de la CRCC de Nîmes ; Jean Bouquot, président national de la CNCC ; et Steve Amat, président de la CRCC de Montpellier. © HJE 2018, D. Croci

La Compagnie régionale des Commissaires aux comptes (CRCC) de Nîmes a tenu son assemblée générale vendredi dernier au Musée de la Romanité. Jean Bouquot, président national de la CNCC, avait fait le déplacement quelques jours seulement après le congrès national de la profession. Si la Loi Pacte et ses incidences sur le commissariat aux comptes ont occupé une bonne partie de la réunion, l’annonce des 31es Assises de la compagnie nationale les 29 et 30 novembre prochains à Marseille devrait permettre à la profession et, comme le souhaite Jean Bouquot, d’« engager un nouveau cap ».

Ils étaient une centaine présents pour l’assemblée générale de la CRCC de Nîmes, le vendredi 19 octobre. L’occasion pour l’instance et son président Jean Dreveton de faire le bilan d’une année d’activité largement affectée par la modification des seuils d’intervention des commissaires aux comptes dans les PME voulue par le gouvernement et incluse dans le projet de la Loi Pacte. Après une « première lecture » par l’Assemblée nationale et avant son examen par le Sénat, la Loi Pacte continue en effet de mobiliser les esprits et l’énergie du commissariat aux comptes.

Les Assises de Marseille

« Une fois passée la sidération sur le champ de ruines, nous devrons avoir la rage de survivre » a dit Jean Dreveton, « Il faut rester mobilisés » a complété Jean Bouquot. Un message lancé à la profession, invitée à se rendre aux prochaines Assises de la Compagnie nationale qui auront lieu à Marseille, les 29 et 30 novembre prochains. Le thème en sera les conséquences de Loi Pacte pour la profession et les possibilités de rebonds qu’elle pourrait saisir ; des réflexions regroupées sous l’intitulé : « Engager un nouveau cap ». Une participation massive est attendue.


crcc-nimes-bouquot-dreveton-amat-commissaire-comptes
© HJE 2018, D. Croci

Programme des 31es Assises de la Compagnie nationale des Commissaires aux comptes, Palais du Faro, Marseille, 29 et 30 novembre

Des ateliers, séances plénières et conférences thématiques seront proposés tout au long des 31es Assises organisées conjointement par les Compagnies de Montpellier et d’Aix-Bastia :

• Jeudi 29 novembre matin, à partir de 10h, deux ateliers :
– Atelier technique : Les jeunes face au nouveau déf de l’audit.
– Atelier technique : La Blockchain dans la certification.

• Jeudi 29 novembre après-midi, à partir de 14h30 :
– Séance plénière d’ouverture
– Loi PACTE : un constat – une rupture – Comment faire face à un environnement qui évolue? – Quel rebond pour la profession ?
Table ronde 1 : Un nouveau visage pour la profession.
Table ronde 2 : Un nouveau cap vers de nouvelles missions.

• Vendredi 30 novembre matin : deux ateliers au choix durée 1h30 : 9h00 – 10h30 et 11h – 12h30 :
– Audit des entités ayant recours à des centres de services partagés ou à des prestataires extérieurs pour tout ou partie du traitement des opérations affectant la comptabilité.
– Actualité de la Commission des Etudes Juridiques.
– Actualité comptable / Blanchiment / RSE / Cyber audit : présentation de l’outil développé / RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) / Audit drive (plateforme collaborative).
– Conférence « L’audit autrement – accompagner les cabinets dans la transition numérique »

Vendredi 30 novembre après-midi, à partir de 14h :
– Table ronde : Une nouvelle stratégie pour communiquer.

Plus sur : www.cncc.fr


« Le paysage de la profession changera inévitablement » analyse le président de la CRCC de Nîmes. Il y aura bien pour le commissariat aux comptes français, un avant et un après Loi Pacte. « Combien arrêteront totalement la profession, que feront les jeunes générations, que deviendront les étudiants de la filière, qui formera les cadres financiers des entreprises ? » interroge Jean Dreveton. Jean Bouquot a lui insisté sur deux pistes à développer : les nouvelles perspectives induites par les récents amendements, et une communication plus importante de la profession vers le monde économique. « Nous ne restons pas avec l’idée que le métier s’arrête…

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité